Accueil > USAGES 2015-2018 > Actions et partenaires

Actions et partenaires

PNG - 9.3 ko


 

 

La MCDR, Mobilisation Collective pour le Développement Rural, est un appel à propositions du Réseau Rural Français, cofinancé par le Ministère de l’Agriculture, le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires et l’Union Européenne.

Le projet Usages est un projet conçu et réalisé de manière collaborative entre l’Atelier Paysan, la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, la FRCUMA AURA, et des chercheurs de l’UFR Sociologies d’AgroParisTech et de l’UMR Innovation.

Cette MCDR est un des grands programmes de travail qui structurent l’activité de l’Atelier Paysan, aux côtés du Programme de Développement Agricole et Rural (PDAR) financé par le Compte d’Affectation Spéciale pour le Développement Agricole et Rural (CASDAR) du Ministère de l’Agriculture. Le recensement d’adaptations de ferme en ferme, l’accompagnement de groupes de pratique ou encore la diffusion de savoirs paysans au travers de cartes, expositions, tutoriels, relèvent notamment de ce programme.

> Voir tous les projets soutenus dans le cadre de l’appel à propositions sur le site du Réseau Rural

Compte rendu du séminaire d’ouverture du projet Usages en mars 2017


Qu’est-ce que "L’innovation par les usages" ?

Autrement appelée ascendante, participative, horizontale et ouverte, l’innovation par les usages est un processus d’innovation qui implique directement les usager·e·s, les utilisateurs et utilisatrices dans la conception même de la réponse à leurs besoins : ils et elles ne sont plus seulement dans la consommation mais aussi dans la production de l’innovation. La communauté de pratiques dans laquelle s’insèrent les personnes est motrice de l’amélioration de l’innovation. C’est l’invention appropriée, de la manière la plus efficace, puisqu’elle croise conception et publics. C’est un autre rapport à la technique, et un autre rapport à l’implication des usager·e·s, qui sont bien plus que des utilisateurs et utilisatrices passif·ve·s, associé·e·s au-delà d’une innovation pensée pour eux, mais sans leur concours.

Si l’on souhaite préciser : « Les innovations par l’usage sont des innovations technologiques ou de services qui naissent des pratiques des usagers et se diffusent à travers des réseaux d’échanges entre usagers » (Cardon, 2005).

Au travers de ces processus d’innovation par les usages, les questions posées sont multiples : comment accompagner les personnes, quelle animation de la coproduction des services, quelle protection intellectuelle des innovations produites en commun dans un but d’enrichissement des communs qui en sont issus…

L’innovation par les usages à l’Atelier Paysan

Cette façon particulière d’innover est le fil rouge qui guide quotidiennement les activités de l’Atelier Paysan. Que ce soit dans le domaine des outils ou des bâtiments agricoles, nous veillons à ce que l’expertise des paysan·ne·s, lorsqu’il s’agit de l’autoconstruction, soit toujours le point de départ de nos travaux. Au contraire d’un bureau d’études à qui l’on commande du matériel, les futurs usager·e·s sont directement impliqué·e·s à chaque étape, de l’élaboration du cahier des charges aux tests des constructions en conditions réelles en passant par la fabrication.

Par ailleurs, nous sommes convaincu·e·s que les usager·e·s ont souvent des capacités extraordinaires à imaginer, concevoir et réaliser par eux et elles-mêmes les outils et bâtis nécessaires et adaptés à leur activité. Malheureusement, ces constructions restent trop souvent confidentielles et inconnues des autres usager·e·s potentiel·le·s. Favoriser l’innovation par les usages passe donc dans nos activités par le recensement d’innovations, c’est-à-dire des tournées dans les fermes pour découvrir le travail réalisé. Dans le cas d’un matériel particulièrement innovant et intéressant, cette première rencontre donne ensuite lieu à une mise en plans libres, diffusés pour que l’outil puisse être répliqué et que d’autres s’en saisissent, se l’approprient et apportent au pot commun leurs modifications.

En bref, l’innovation par les usages, c’est remettre les utilisateurs et utilisatrices, accompagnés, au centre du design des innovations qui les concernent.

Mobiliser largement et élargir nos horizons d’inspiration
Initié par nos activités techniques et technologiques agricoles, ce projet a pourtant une vocation bien plus large : nous y cherchons autant à nous inspirer d’autres expériences qu’à participer au développement de nos activités. Concrètement, le milieu rural est riche d’innovations par les usages dans des domaines très variés : transports, énergie, assainissement, pratiques culturelles, lieux de ressources… qui sont rarement valorisées à la hauteur de leur intérêt. En clair, ce projet est aussi une opportunité d’apprendre et de progresser, thématiquement, méthodologiquement en ayant les moyens de croiser les expériences avec d’autres structures, démarches issues d’autres champs : Open source, collaboratif, écoconstruction, réseaux de l’ESS...

Développer cette MCDR passe donc par l’ouverture à d’autres partenaires intéressés par cette thématique. En tant que MCDR, USAGES s’affirme également comme un support à part entière à mobiliser pour le RRN et les RRRx, pour améliorer la prise en compte de l’innovation par les usages dans l’ingénierie territoriale.

Les 4 axes du projet

  • AXE 1 : EXPLORER ET EXPÉRIMENTER LE CHAMP DES POSSIBLES DE L’INNOVATION TECHNIQUE ET SOCIALE
    Où l’on identifie, chronique et accompagne les innovations par les usages qui sont présentes dans nos réseaux, qu’elles soient individuelles ou collectives.
  • AXE 2 : SITUER, ANALYSER, COMPRENDRE, DONC APPRENDRE
    Où l’on prend le recul nécessaire pour analyser l’impact de ces pratiques, la pertinence de l’accompagnement, et ce qui en ressort (attendu ou non), grâce à l’accompagnement de chercheurs d’AgroParisTech et de l’UMR Innovation.
  • AXE 3 : ÉLARGIR LE CHAMP DES POSSIBLES, CROISER LES APPROCHES, APPRENDRE DES AUTRES
    Où l’on va chercher d’autres initiatives dans d’autres champs thématiques que l’agriculture (exemple les réseaux du Collaboratif, de l’open source, de l’écoconstruction, des tiers-lieux, de l’ESS, etc...).
  • AXE 4 : LIVRABLES POUR MUTUALISER, TÉMOIGNER, DIFFUSER
    Où l’on diffuse sous diverses formes (cartes interactives, tutoriels, recueils, expositions...) les travaux issus de ce programme MCDR.