Accueil > Actualités > [coopérative] L’autoconstruction avec et sur des jardins de Cocagne : Journée ouverte à Terra Ferma

[coopérative] L’autoconstruction avec et sur des jardins de Cocagne : Journée ouverte à Terra Ferma

lundi 16 novembre 2020
 [coopérative] L’autoconstruction avec et sur des jardins de Cocagne : Journée ouverte à Terra Ferma

Le jardin de Cocagne Terra Ferma (32 – Gers) a accueilli le 14 octobre dernier une journée de découverte de la démarche d’autoconstruction proposée par l’Atelier Paysan. Jean-Pierre Comte, animateur-formateur à l’Atelier Paysan dans le Grand-Sud était présent. Un temps ouvert aux membres d’autres jardins du Réseau Cocagne ainsi qu’aux maraîcher·e·s du coin pour en savoir plus sur les outils fabriqués et faire le plein d’informations pratiques pour organiser un chantier sur un jardin d’insertion.

Depuis 2015, l’Atelier Paysan a été en lien avec une vingtaine de jardins de Cocagne de France métropolitaine avec des collaborations ayant pu prendre différentes formes. Des encadrant·e·s ainsi que de salarié·e·s en insertion ont participé à des formations au travail du métal organisées par l’Atelier Paysan pour venir fabriquer un outil pour le jardin. Des jardins ont quant à eux régulièrement recours à l’approvisionnement en matériel et pièces depuis la plate-forme d’approvisionnement de la coopérative. Enfin, et c’est là la formule la plus répandue, plusieurs jardins rattachés au Réseau Cocagne ont organisé et accueilli des formations-chantiers d’auto-construction directement au jardin. C’est le cas de Terra Ferma situé dans le Gers (32) qui organise chaque année depuis 2016 une formation avec l’Atelier Paysan. Près de quinze outils ont ainsi été construits : triptyque de travail du sol en planches permanentes, barre porte-outils, dérouleuse, chariot porte-tout, petit outillage, etc. Certaines des formations ont permis d’équiper le parc matériel au triangle d’attelage tandis qu’un autre chantier a été consacré au travail du bois avec la construction d’un petit bâtiment polyvalent de 20m2 : le bâti 20.

JPEG - 97.8 ko

La journée organisée en octobre dernier a permis aux participant-e-s de découvrir ce parc matériel auto-construit lors des formations tout en en apprenant davantage sur la démarche d’auto-construction sur un jardin d’insertion. Une démarche riche et aux intérêts multiples pour Terra ferma, notamment vis-à-vis du projet social du jardin. Une telle formation permet de développer des compétences et parfois de révéler un projet professionnel chez des salarié∙e∙s en insertion tout en favorisant la mise en confiance (notamment pour les femmes), le dépassement de soi et de certaines appréhensions liées à la formation en général. Philémon Daubard du jardin Terra Ferma précise même « Comme le maraîchage, suivre la construction de la barre à l’outil comporte un résultat visible en seulement 5 jours. A partir d’éléments distincts dont on ne voit pas forcément la cohérence, on arrive à un tout cohérent : à mettre en miroir de sa propre vie ! ».

Sur le plan technique, les outils conçus pour répondre aux besoins spécifiques du jardin permettent d’améliorer la productivité, et donc de réduire le temps consacré aux tâches rébarbatives, au bénéfice d’autres actions, par exemple pour des formations, pour des démarches de valorisation des compétences…. A Terra Ferma, l’équipe a ainsi un usage très important du triptyque de maraîchage pour travailler son sol en planches permanentes puisque 90% des planches sont préparées uniquement avec la buteuse à planches (pour la formation des buttes) et le cultibutte (pour le travail du sol et le rôle de décompacteur), pour un coût matériel situé entre 1500 et 2000 euros par outil.

JPEG - 86.9 ko

Autre intérêt sur le plan technique, le triangle d’attelage sur lequel revient Jean-Pierre Comte, formateur à l’Atelier Paysan pendant la journée découverte « Le triangle d’attelage a deux intérêts majeurs, la rapidité de changement d’un outil tracté pour un autre et la sécurité, ce principe évitant de descendre du tracteur, de mobiliser deux personnes et de se blesser en attelant. A ce titre, la MSA peut financer jusqu’à 50% du matériel ».

L’organisation de tels chantiers comporte enfin un intérêt partenarial pour Terra Ferma puisqu’un temps ouvert aux paysan-ne-s alentours et aux partenaires est organisé en fin de chaque formation. L’occasion de faire connaître les outils fabriqués, de discuter de leur usage mais aussi de tisser des liens avec des partenaires comme le Groupement des Agriculteurs Biologiques (GAB) local.

La journée découverte à Terra Ferma s’est achevée par un temps d’échanges sur l’organisation concrète de formations de l’Atelier Paysan en jardin d’insertion (préparation en amont, participant-e-s, financements) pour permettre aux membres d’autres jardins de Cocagne présents d’avoir les éléments pour organiser des formations à leur tour. L’ensemble des informations pratiques est à retrouver dans une fiche récapitulative réalisée par le Réseau Cocagne.
Télécharger la fiche pratique