Accueil > Plans et Tutoriels > Maraîchage sous couvert

Maraîchage sous couvert

Maraîchage sous couvert

Maraîchage sous couvert : à la croisée de la fertilité des sols, de la maîtrise de l’enherbement et de la gestion microclimatique


Les engrais verts sont indispensables en termes de gestion de la fertilité des sols en agriculture biologique. Au-delà de leur rôle de piège à nitrates en période pluvieuse, ils sont aussi potentiellement une source non négligeable d’enrichissement du sol en matière organique, et plus précisément en azote lorsque l’on emploi des fabacées, anciennement appelée « légumineuses » (remarque : en général, l’engrais vert est détruit et enfoui à l’issu de son cycle de culture).

Mais pas seulement. Les engrais verts s’inscrivent également pleinement dans la stratégie de gestion de l’enherbement d’une ferme maraichère biologique. À double titre :

  • La mise en place d’un couvert végétal dense permet « d’occuper » le sol entre deux cultures, ou en période hivernale, et empêche donc le développement des adventices.
  • Il est également possible d’utiliser la biomasse des engrais verts comme « paillage naturel » avant implantation de culture. La démarche, très novatrice en France, fait encore l’objet d’expérimentation mais est d’ores et déjà très prometteuse (remarque : dans ce cas, l’engrais vert n’est plus enfoui).

La méthode « Strip till » en maraichage est issue de cette seconde réflexion. Elle relève d’une double stratégie :

  • Implantation d’une culture dans un couvert végétal utilisé comme paillage naturel (après écrasement) ou dans des résidus de récoltes (plus fréquent en grandes cultures).
  • réduction du travail du sol au lit de semence / plantation

Ainsi, en plus de bénéficier des avantages sur la gestion des adventices, cette technique permet aussi une réduction de la perturbation du sol et un maintien d’humidité au niveau de la zone de culture. Les apports d’engrais organiques sont localisés également sur la bande travaillée.

Au niveau de la fertilité des sols en agrobiologie, on peut noter que cette technique engendre un fonctionnement du sol différent. Si l’on peut supposer un effet fertilisant de l’engrais vert en décomposition, on peut aussi remarquer l’absence de retournement du sol, donc l’oxygénation du sol va dépendre de la faune et flore du sol non perturbé. Il en va de même pour la microporosité (qui permet la circulation de l’eau, de l’air) et la distribution des nutriments dans le volume de sol. Les premiers résultats d’expérimentation issus du programme SEFERSOL mais aussi du réseau « maraichage sur sol vivant » laisse penser que cette nouvelle approche du sol est pertinente. Mais elle demande du temps : le cycle de l’azote peut être ralenti au début ; il s’agit donc de bien calibrer son itinéraire technique, se lancer progressivement, pour ne pas risquer des difficultés au niveau de la production.

Enfin, maximiser l’utilisation de couverts végétaux est une stratégie de gestion du micro-climat : à l’échelle de la planche de culture, il va être de plus important, dans les années à venir et particulièrement au niveau du bassin méditerranéen, de trouver des solutions pour maintenir une relative « fraicheur » au niveau du sol. On peut noter qu’il est également possible de repenser d’ores et déjà son aménagement parcellaire, en termes d’implantation d’arbres, arbustes, bandes fleuries. Au-delà des aspects fondamentaux de préservation de la biodiversité fonctionnelle, il est ici question de gestion du microclimat dans deux dimensions : verticale et horizontale.

Fort de ces constats, sur le plan mécanique, l’Atelier Paysan a accompagné le développement d’outils autoconstruits pour chaque utilisation des engrais verts.


Maraîchage sous couvert : pour aller plus loin

Des synthèses de projets qui ont permis l’émergence d’outils autoconstruits :

Quelques résultats d’expérimentations en France :

De la documentation générale :


Historique des outils autoconstruits de MSV-MSC

Les outils (strip-till et rouleaux écraseurs) ont été conçus et testés conjointement.

Projet Buzuk

Tout commence en 2014, avec le projet Buzuk ("verre de terre" en breton) : il réunit un groupe de maraîchers du Finistère, de membres de l’enseignement agricole, de techniciens du réseau de développement et d’expérimentation en agriculture biologique autour de la thématique de la culture de légumes sous couvert végétal et des pratiques innovantes en maraîchage.

La première année a permis de concevoir et de fabriquer des prototypes pour la mise en place de ce type de cultures, puis de les tester chez les producteurs participant à ce projet. Suite à ces essais, les prototypes ont évolué puis une deuxième saison d’essais a été lancée au début du printemps 2016. Au cours de l’année 2017, une journée de présentation des techniques de culture maraîchère intégrant les engrais verts a été organisée chez un paysan en partenariat avec MSV (Maraîchage sur Sol Vivant). Cette journée a été l’occasion d’échanger autour de ces différentes techniques et de faire des démonstrations des outils autoconstruits.

Les outils développés au sein du projet :

JPEG - 12.6 ko

Rolo FACA (Buzuk)
Voici les premiers plans d’un Rolo FACA adapté à un contexte de planches permanentes buttées en maraîchage. Cet outil est issu du projet "Buzuk" (= verre de ter en breton), qui réunit un groupe de maraîchers du Finistère, de membres de l’enseignement agricole, de techniciens du réseau de développement et d’expérimentation en agriculture biologique, autour de la thématique de la culture de légumes sous couvert végétal et des pratiques innovantes en maraîchage.


JPEG - 9.5 ko

Strip Till (Buzuk)
Voici les premiers plans d’un strip-till issu du projet "Buzuk" (= verre de ter en breton), qui réunit un groupe de maraîchers du Finistère, de membres de l’enseignement agricole, de techniciens du réseau de développement et d’expérimentation en agriculture biologique, autour de la thématique de la culture de légumes sous couvert végétal et des pratiques innovantes en maraîchage.


Projet SoilVeg

En parallèle, dès 2015 dans le cadre du projet SoilVeg, le GRAB (Groupe de Recherche en Agriculture Biologique) a conduit des essais pendant 3 ans pour évaluer la faisabilité d’un itinéraire technique de maraichage sous couvert. L’Atelier Paysan est intervenu sur les questions matérielles, pour la co-conception des outils nécessaires : Strip till, mais aussi rouleau écraseur (type Rolofaca).

Les outils développés au sein du projet :

JPEG - 9.2 ko

Rolo FACA (GRAB)
Dans le cadre du projet Solveig, le GRAB (Groupe de Recherche en Agriculture Biologique) va conduire des essais pendant 3 ans pour évaluer la faisabilité et l’intérêt de planter des légumes dans des couverts végétaux utilisés en mulch de surface, sans travail du sol. L’Atelier Paysan intervient en appui sur les questions matérielles, la co-conception des outils nécessaires. La demande d’outils s’est notamment portée sur un rouleau FACA ou rouleau crêpeur pour la destruction des couvert. Suite aux discussions préliminaires, le choix a été fait par le GRAB de s’équiper d’un rouleau large (2.2m) et rigide, contrairement au roloflex.


JPEG - 10.4 ko

Strip-Till (GRAB)
Dans le cadre du projet SoilVeg, le GRAB(Groupe de Recherche en Agriculture Biologique) va conduire des essais pendant 3 ans pour évaluer la faisabilité et l’intérêt de planter des légumes dans des couverts végétaux utilisés en mulch de surface, sans travail du sol. L’Atelier Paysan intervient en appui sur les questions matérielles, pour la co-conception des outils nécessaires. La demande d’outils s’est notamment portée sur un strip-till pour travailler des bandes de terre sous un couvert couché précédemment par un rouleau FACA.


Projet SEFERSOL

Enfin, un 3ème projet a vu le jour sur le thème des cultures maraichères sous couvert : le projet SEFERSOL (Stratégies innovantes d’Entretien de la FERtilité du SOL). Piloté par le Lycée « Les Sillons de Haute Alsace » (68), il regroupe huit partenaires (dont l’Atelier Paysan) pour développer deux stratégies innovantes de gestion combinée de l’enherbement et de la fertilité du sol, à très bas niveaux d’intrants, en les comparant à une stratégie plus classique de maraîchage biologique afin d’en évaluer les performances globales.

Après trois années de mise en œuvre entre 2015 et 2017, le projet se poursuit sur la période 2018-2023 grâce à son intégration dans le réseau Ecophyto DEPHY Expé.
Il y a eu un volet « mécanisation » important dans ce projet : c’est ce qui a permis l’émergence du Strip-till le plus abouti (page en cours de rédaction).

Les outils développés au sein du projet :

JPEG - 45.2 ko

Strip-Till
Voici la dernière version du Strip-Till, un outil de préparation du sol pour les techniques culturales simplifiées (TCS). Cette version peut s’atteler comme accessoire sur une barre porte-outils comme sur un châssis fixe. Elle est issue de la synthèse des précédents prototypes de Strip-Till, développés au sein de 3 projets liés au maraîchage sous couverts.