Accueil > Plans et Tutoriels > Les Serres Mobiles

Les Serres Mobiles

Les Serres Mobiles

Les serres mobiles ont trois intérêts agronomiques principaux : l’allongement des rotations, la désintensification et la désartificialisation. En effet, l’utilisation de la serre mobile dans un plan de culture adapté permet de ne pas surexploiter une seule parcelle sous tunnel fixe.


Principe agronomique :

Nous entendons par serre mobile un tunnel de maraîchage de 200 à 400 m² déplaçable rapidement (-1 h) dans sa grande longueur. Bien utilisée, une serre mobile à trois intérêts majeurs.



Allongement des rotations

Sur chaque emplacement, vous êtes libéré de la contrainte économique de mettre tous les ans les mêmes cultures sous vos tunnels mobiles. Dans l’exemple de plan de culture ci-dessous, le maraîcher a organisé un cycle de 4 ans sur chaque emplacement.
Un plan de culture avec serre mobile étant souvent assez complexe, il est conseillé de concevoir votre plan de culture pour serre mobile séparément de votre plan pour serre fixe.

Désintensification

L’allongement des rotations vous laisse plus de temps entre chaque culture, et permet d’intégrer des engrais verts sur vos emplacements habituellement sous tunnels. Voir l’intérêt des engrais verts ici (lien).

Désartificialisation

La serre mobile va permettre à votre sol de n’être qu’épisodiquement sous tunnel, et donc d’éviter une artificialisation trop importante de votre sol. Un sol sans eau étant un sol mort, passer du goutte-à-goutte ou aspersion à de la pluie va limiter l’effet désert des passe-pieds. De plus, en fonction de la qualité de votre source d’eau, passer à de l’eau de pluie de temps en temps peut être bénéfique : le sol se gorge d’eau naturellement, le gel à la possibilité d’agir.

Hâter et prolonger

Au-delà de prendre soin de son sol, la serre mobile permet tout simplement de hâter une culture, de la maintenir ou de la prolonger, et ceci ne se limitant pas à une seule rangée de planches. Selon la pratique agronomique, la serre est donc amenée à se déplacer plusieurs fois par an, sur des emplacements différents. Une culture ayant besoin d’être anticipée lors du printemps, peut tout à fait se développer en plein air durant la saison d’été, ceci permettant de déplacer la serre sur une autre parcelle. La réflexion est la même pour la prolongation d’une culture.
Les fermes ayant adopté ces méthodes agronomiques parlent d’une production sur "14 mois dans l’année". En effet, l’optimisation de l’accompagnement du cycle des plantes permet de dégager deux mois supplémentaires. Les serres mobiles deviennent pertinentes lorsqu’elles peuvent être déplacées le long de trois implantations de culture, et ainsi suivre les saisons. Grâce à la mobilité des serres, certaines cultures non couvertes habituellement peuvent se retrouver sous serre. De fait, cela permet de produire des légumes frais même hors saison, de limiter les légumes de garde et de réduire le travail et la logistique de conservation.


Intérêt économique

Une serre mobile permet de :

  • Rallonger la saison de certain légume (précocité ou allongement)
  • Atteindre si cela est souhaité une succession de 3 cultures et par an sur la même surface

Exemples de plans de cultures :

PNG - 23.1 ko

Lecture : les lignes représentent les trois différents emplacements du tunnel mobile TM, avec en rouge la position effective du tunnel mobile.
Il s’agit du plan de culture de Joachim Berthoux :

  • Insertion d’un engrais vert tous les 3 ans
  • rotation de 3 ans pour l’ensemble des cultures (dont les tomates)
  • la serre mobile couvre uniquement les tomates en été et les carottes bottes en hiver
  • Intensification supérieure au plein champ avec presque deux successions par an et par même jardins

Enjeux techniques des serres mobiles :

Conversion :

L’auto construction d’un tunnel de maraîchage professionnel n’est pas intéressante économiquement.
Nous parlons donc de conversion d’un tunnel fixe en tunnel mobile.

Structure et mobilité :

De manière générale, une serre mobile est un tunnel fixe que l’on déplace de temps en temps. La structure du tunnel va subir occasionnellement quelques déformations lors des transits. En général, le contreventement longitudinal présent sur les tunnels est suffisant.
Dans le cas d’un tunnel de moins de 20 m, des barres de contreventements longitudinales dans les travées d’extrémités suffisent. Au-delà contreventé la travée centrale peut être utile (une croix en câble avec tendeurs à lanterne)

L’amarrage :

Une serre mobile n’est pas moins amarrée au sol qu’un tunnel fixe. Elle n’est désamarrée que le temps des transits. Entre un tunnel fixe ou une serre mobile, l’enjeu est le même et les dispositifs mis en face sont identiques : à savoir des amarres à frapper à chaque pied d’arceau (type FENOX). L’unique différence est que la liaison arceau amarre se fait par des tendeurs à lanterne M10 (pour un désamarrage rapide)

La bâche enterrée n’est évidemment pas compatible avec la serre mobile. Votre serre doit donc être équipée d’une bâche clippée.
Les amarres sont fixes : elles restent sur l’emplacement quand la serre part. Vous devez donc multiplier vos amarres par le nombre d’emplacements. Il est possible d’étaler cet investissement sur une saison en achetant les amarres pour les différents jardins uniquement au moment où votre serre mobile arrive sur ceux çi.

Vous pouvez également haubaner par l’extérieur vos serres (notamment en pignon (voir la video d’Emmanuel Mury en bas de page)


Deux systèmes, un choix à faire !

PNG - 48.9 ko

Le système sur rail :

  • En bref : Utiliser des glissières d’autoroutes comme rail, et équiper vos pieds d’arceau de roulette industrielles
  • Points positifs : confort de roulage, temps total d’opération très court (désamarrage, transit, amarrage) idéal plus de 2 transits par saison
  • Points négatifs : coût élevé des rails, outil non mutualisable

Plus d’infos : voir la page serre sur rail !

Un aperçu en vidéo :

Le système Monokit :

  • En bref : au moment des transit on soulève la serre avec une sorte de diable puis l’on pousse le tout jusqu’au nouvel emplacement
  • Points positif : pas besoin de rails, donc moins cher, outil mutualisable

Plus d’infos : voir la page monokit !

Un aperçu en vidéo :


Retours d’expérience :

L’Atelier Paysan à commencé à rassembler toutes les expériences de serres mobiles en France en 2016. Depuis nous avons acquis une certaine expérience et équipé une belle douzaine de fermes en France métropolitaine.

  • jusqu’à 9.3 de large et 34m de long
  • sur serre Richel et Filclair principalement
  • fonctionne aussi sur des serres à bords droits
  • 5 ans de recul sur les premières serres sur rail

Un unique accident majeur nous a été mentionné : une serre équipée en rail de 8.3 m de large par 10 m de long (très courte) s’est fait retourner en partie.

Nous avons identifié les causes et remédié aux problèmes : utilisation de maillons rapides au bout des tendeurs a lanternes (anneau-anneau au lieu de anneau-crochet), et roulettes en PU au lieu de roulette caoutchouc (tendance a déjanter facilement)


Interlocuteurs principaux

Arthur DIETRICH - Formateur et référent bâti agricole à l’Atelier Paysan
a.dietrich@latelierpaysan.org - 07.84.38.07.41


Aller plus loin :

Dans les ressources de l’Atelier Paysan :

En vrac :

SOUTIENS

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les UsageR·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021). Plus d’infos à ce lien.

LICENCE LIBRE

L’ensemble de cet article, des explications, des photos et des plans livrés sont accessibles à tous. Ils sont diffusables et modifiables à condition que vous mentionniez la paternité de l’œuvre (L’Atelier Paysan), et que vous apposiez sur tout document reprenant ces éléments la même licence utilisée par nos soins, à savoir la Creative Commons BY NC SA.

SUR LE FORUM

- page retraçant la recherche et développement sur les serres mobiles
- chantier de conversion chez Ubaldo
- serre mobile au potager de Marie Line