Accueil > Plans et Tutoriels > Table de tri à laine

Table de tri à laine

Table de tri à laine

La table de tri est un outil simple, léger et ergonomique pour trier la laine de brebis mérinos. Développée avec l’association Mérilainos, elle est conçue pour être démontable facilement.

CLIQUEZ POUR TÉLÉCHARGER LES PLANS

Vue générale - Table de tri

Historique et problématique :

Ce projet est le fruit d’un accompagnement R&D d’une association regroupant des producteurs et productrices de laine de brebis mérinos : Mérilainos.

Mérilainos est un groupement de bergers et de bergères qui a pour objectif la valorisation et la promotion de la laine issue de leurs brebis. Ils engagent dans ce cadre différentes actions pour valoriser leur production et redynamiser une filière de nouveau en essor (notamment via : formation, mutualisation, organisation et coordination).

Plus d’infos sur le travail de tri de la laine...

La laine des brebis mérinos est prisée pour 2 raisons principales : finesse et longueur de la fibre. Ces caractéristiques en font une laine de très haute qualité avec une excellente thermicité en contrepartie d’une relative fragilité. Pour convertir les toisons en laine, il est nécessaire de passer par un processus de traitement : la filature. Il s’agit d’un procédé majoritairement industriel pour lequel il faut fournir une laine soigneusement sélectionnée pour garantir un résultat optimal en sortie.

La tonte d’une brebis est une opération très précise et très rapide ; en moins de 2 minutes le tondeur est capable de produire une toison. La toison, via une méthodologie de tonte très précise, est toujours de la même forme et doit être nettoyée. Plusieurs éléments sont à retirer : débris végétaux et organiques, parties abimées et « fausses-tontes » (des résidus de poils trop courts liés à la tonte). Pour ce faire la toison est secouée, étendue puis triée manuellement.

Une toison n’ayant pas de structure à proprement parler, en dehors de la cohésion générée par l’enchevêtrement des poils, elle est très fragile et il est nécessaire pour s’y retrouver de traiter les toisons une par une dès que la tonte est terminée. Le tri durant généralement 1 à 2 jours, sur le lieu de vie des bêtes et avec un rythme élevé (<2 minutes), le tri est donc une activité intense et qui nécessite une grande minutie. Contraintes auxquelles se rajoutent des contraintes de mobilité et d’adaptation a des sols non réguliers. Il en résulte un besoin pour la mise en place de postes de travail adaptés à l’activité et très ergonomiques pour garantir un bon tri.


La version 1.0 de la table de tri, à l’occasion de la première session de prototypage :


Déroulement du projet et cahier des charges :

Après des premiers échanges par téléphone et un recensement des tables existantes (auto-construites ou non), nous nous sommes rencontrées au mois de novembre 2018 pour établir un cahier des charges et esquisser un prototype.

Suite à cela le prototype a été dessiné par l’Atelier Paysan puis 5 tables ont été fabriquées au mois de janvier 2019 au cours d’une formation initiation de 3 jours.

Les tables ont été testées, le résultat semble bon et les retours faits vont permettre d’améliorer le prototype.

Cahier des charges principal :

L’équipement à prototyper est une table de tri à claires-voies, démontable pour le transport, permettant de réaliser dans des conditions les plus ergonomiques possible le tri de toison.

Composée de 2 éléments : un ensemble de pieds supports réglables en acier et un plateau démontable composé de lattes en bois dont la structure sera souple (sangles) pour permettre le roulage pour le transport.

Critères :

  • Plateau à claires-voies réalisé par la succession de lattes d’une dimension de 25 à 30mm espacées de +/-30mm. Matériau : bois ! Montage sur sangles pour permettre le roulage pour le transport, dimension ciblée en configuration transport : 2m20 de long et Ø500mm. Poids unitaire maxi 15kg. Doit disposer d’un système de tension lié au châssis pour éviter toute mobilité. Dimensions approximatives (à affiner en fonction des retours des usagers) : 2m20 x 1m30 ; éventuellement personnalisable. Le plateau doit présenter un bombé au centre (80-100mm de hauteur) pour augmenter le confort de travail en position bras allongé. Rigidité maximale souhaitée.
  • L’ensemble du système ne doit pas présenter d’aspérités ou d’arêtes vives (susceptibles d’endommager la toison lors de son installation sur le plateau ou lors de son roulage).
  • Piètement en acier démontable en éléments de faible encombrement de masse unitaire inférieure à 10kg. La zone de contact avec le sol doit être travaillée de telle sorte qu’elle offre le maximum de portance sans risquer de déchirer ce qui pourrait se trouver en dessous (installation possible sur des bâches). Cette partie doit conférer la rigidité à l’ensemble. La hauteur du plateau doit être réglable (entre 800 et 1100mm). Chaque pied doit pouvoir être réglé indépendamment pour adapter la table aux éventuelles aspérités du sol et ainsi éviter un calage. Enfin, les trieurs étant amenés à se déplacer autour de la table, le piétement ne doit pas affleurer l’encombrement du plateau (recul mini de 100mm), pour ne pas gêner les pieds.

Vue en éclaté des différents éléments de la table de tri :


Versions de l’outil & prototypage :

Détail du prototype V0 :

  • Table avec structure acier démontable par emboitement
  • Hauteur min au centre : 94cm / Hauteur max au centre : 124cm, réglage de la hauteur continue
  • Poids total : 40kg, élément le plus lourd : plateau (14kg)
  • Plateau courbe en lattes de bois (roulable pour le transport) en tasseaux douglas 27x27mm.
  • Dimensions du plateau 2200mm x 1300mm
  • Tension du plateau par éléments élastiques (sandows)
  • Pieds réglables indépendamment pour adaptation à la topographie
  • Montage / démontage : moins de 3 minutes à 2

Session de prototypage de janvier 2019 :

La fabrication s’est bien déroulée, et les 5 tables V0 sont reparties prêtes à être utilisées !
Globalement pas de gros points noirs, quelques petits détails de fabrication néanmoins :

  • Lors de la fabrication du plateau en lattes de douglas, le rabotage est très long (face supérieure et angles) et fastidieux.
  • Simplification de la fabrication des vis de réglage de hauteur des pieds : un écrou sur la face au lieu de 2 dans les angles !
  • Lors de la fabrication du support courbe, l’élément inférieur n’est pas assez rigide (en flexion) et rend plus compliqué que prévu sa fabrication.
  • Le vissage de la sangle sur les lattes est un peu technique (la sangle s’enroule sur la vis à bois…). Percer la sangle avant est surement judicieux (fer à souder, pince emporte-pièce, …)
  • L’ensemble de la structure est assez souple (pas de contreventement). Est-ce problématique à l’usage ?

La table de tri (et le groupe) à la fin de la première session de prototypage :

Aperçu de l’encombrement de la table une fois démontée :


Premiers retours d’usage 2019, vers une version 1.0 :

Les premiers retours d’usage au printemps font ressortir les éléments suivants :

  • De manière générale le prototype donne satisfaction !
  • Rigidité : la structure est suffisamment rigide pour son usage. Il n’est pas nécessaire d’augmenter sa raideur, surtout si cela alourdi l’ensemble.
  • Hauteur : la table est trop haute pour les personnes de petite taille. => la version 1.0 sera rabaissée de 10cm.
  • Écartement des lattes  : Les retours divergent… l’écartement de 27mm semble bien pour certains et un peu trop faible pour d’autres. Alors qu’aux alentours de 40mm c’est trop large.

Modifications notables par rapport au prototype V0 :

  • Réduction de la hauteur minimale (Hauteur min au centre : 80cm / Hauteur max au centre : 120cm)
  • Diverses modifications de simplification de fabrication
  • Amélioration du support courbe.

DOCUMENTS A TÉLÉCHARGER

SOUTIENS

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les UsageR·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021). Plus d’infos à ce lien.

LICENCE LIBRE

L’ensemble de cet article, des explications, des photos et des plans livrés sont accessibles à tous. Ils sont diffusables et modifiables à condition que vous mentionniez la paternité de l’œuvre (L’Atelier Paysan), et que vous apposiez sur tout document reprenant ces éléments la même licence utilisée par nos soins, à savoir la Creative Commons BY NC SA.