Accueil > Français > Le projet UsageR·E·s > L’Essor maraîcher, un espace pour tester aussi des outils

L’Essor maraîcher, un espace pour tester aussi des outils

Cet espace-test agricole tarnais a mis en place plusieurs partenariats pour proposer une variété d’outils aux porteurs de projet et améliorer leur ergonomie.

L'espace-test Essor maraîcher à Gaillac
.
Dans le grand hangar nettoyé pour l’occasion sur le site de l’Essor maraîcher, Claudette Formantin, salariée de cet espace-test agricole installé à Gaillac (Tarn), présente le matériel disponible : tracteurs et rouleaux Faca, désherbeurs thermiques, outils de travail du sol adaptés au maraîchage avec recours au tracteur et/ou à la traction animale, brouettes…

Subventions pour l’équipement
L’Essor maraîcher, créé en 2012 sous l’impulsion de la Communauté d’agglomération Gaillac-Graulhet (anciennement Communauté de communes Tarn et Dadou) avec le soutien de la Maison familiale rurale Inéopole Formation, offre les principales fonctions d’un espace test agricole : couveuse, pépinière et accompagnement. Il propose aux porteurs et porteuses de projet en maraîchage bio un cadre sécurisé pour développer leur expérience et tester leur projet d’installation sur une durée de un à trois ans.

Mais il se distingue par un travail particulier sur l’équipement et l’ergonomie. « Nous avons de la chance d’avoir un grand choix d’équipement. Cela permet de tester différents outils et pratiques pour voir ce qui conviendrait après l’installation », précise Claudette.

L’association, qui dispose de l’autorisation d’exploiter, a pu bénéficier de subventions pour l’investissement du Département, de la Région de la Communauté d’agglomération ou du Crédit Mutuel. L’espace test, installé sur une ancienne exploitation viticole, est équipé d’un hangar et d’ateliers, d’une aire de lavage, de chambres froides et d’un bureau/cuisine.

Lien avec les acteurs du territoire
Parmi les différents projets menés sur l’équipement grâce à l’intervention de partenaires, Claudette prend l’exemple des serres : « Nous avons acheté des marques différentes pour voir les différences et nous avons fait appel à un paysan du coin, qui a déjà monté et démonté presque tous les types de serres pour nous accompagner ».

L’espace-test est en lien avec Inéopole formation qui y envoie ses élèves pour leurs travaux pratiques et avec le Lycée professionnel de Carmaux, dont les élèves en BTS agroéquipements ont travaillé sur l’amélioration de certains équipements, comme l’ajout d’un vérin hydraulique sur l’arceau d’un tracteur.

« On travaille avec les agriculteurs d’une Coopérative d’utilisation du matériel agricole d’une commune voisine qui disposent d’équipements pour le travail sur couvert végétaux. On réfléchit avec eux à l’adaptation au maraîchage de ce matériel conçu pour les grandes cultures. Ils nous ont mis à disposition pour un an un rouleau Faca amélioré, adapté à nos pratiques » note Claudette.

Travail sur l’ergonomie et la pénibilité
Un partenariat a également été mis en place la MSA sur la prévention des risques et la pénibilité du travail qui a donné lieu à l’intervention d’une chiropraticienne ou à la mise à disposition de matériel en test. « Nous avons aussi sollicité des aides pour financer par exemple une échelle fruitière, des ergo-sièges ou le remplacement des pignon relevables des serres par des rideaux qui s’enroulent », ajoute Claudette.

Enfin, l’Essor maraicher a investi dans un atelier de transformation mobile conçu pour les produits laitiers mais polyvalent, par exemple pour les légumes. Cet Algeco aménagé par un bénévole dont le coût total est d’environ 11 000 euros peut aussi être transporté par camion.

Les choix d’équipements au cœur de la MCDR UsageR·E·s
Au-delà de cet exemple, les questions autour des choix d’investissement dans les différents types de matériel – leur coût, leur réversibilité, leur auto-construction, la possibilité pour les porteurs de projet de les conserver, leur mobilité - sont au cœur des travaux menés au sein de la MCDR UsageR·E·ssur la question de l’installation/transmission, notamment par le Réseau national des espaces test agricoles (RENETA).

C’est dans ce cadre qu’un chantier d’auto-construction d’un four à pain a été mené la semaine du 25 novembre par l’Atelier Paysan à la MFR de Bel Aspect, à Gaillac, avec une dizaine de stagiaire. Ce modèle de four à double sole, d’une capacité de 45kg de pain par fournée, peut être transporté par tracteur. Il sera utilisé sur l’espace test agricole l’essor maraîcher à partir de cet hiver par un porteur de projet en boulange paysanne.
.
Four à pain - formation Gaillac Essor Maraîcher

L’Essor maraichers en chiffres

  • 8 porteurs et porteuses de projet en maraîchage (2 en archipel), 2 en ovin lait en archipel et 3 en viticulture en archipel.
  • 4 unités de production pour une à deux personnes sur site, disposant chacune d’un ha de terres de plein champ, de 930m2 de serres tunnel et d’une partie des serres à plants.
  • 650 000 euros d’investissement initial
  • 100 000 euros de budget de fonctionnement environ
  • 3 salariés (1,5 ETP)