Accueil > Plans et Tutoriels > Barre viticole extensible

Barre viticole extensible

Barre viticole extensible

Après un développement collectif partagé entre l’Alsace et le Lot-et-Garonne, il est temps de vous livrer ici les plans d’une barre porte-outils spécialement conçue pour la viticulture ! Développée en partenariat avec l’association Vignes Vivantes et Agrobio 47, elle peut s’adapter à des rangs de vignes d’espacements différents en ajustant sa largeur de travail depuis le tracteur.

CLIQUEZ POUR TÉLÉCHARGER LES DERNIÈRES VERSIONS DES PLANS


Contexte & historique

A la demande d’un groupe de viticulteurs membres de l’association Vignes Vivantes (basée dans le Haut-Rhin, à Houssen) un travail a été mené sur une une barre viticole extensible.

Il s’agissait de mettre au point une barre porte-outil (donc avec possibilité de changer les éléments de travail du sol) avec une fonctionnalité supplémentaire : pouvoir s’adapter à différentes largeurs de travail (les rangs de vignes sont diversement espacés dans la région). Cette BPO doit permettre un travail du sol au plus près du rang de vigne.

Le domaine Bott-Geyl (Beblenheim - 68) a hébergé la première séance de prototypage en novembre 2018.

En février 2019, une formation a été organisée à Montauriol (Lot-et-Garonne) avec Agrobio 47. La semaine était dédiée à l’autoconstruction de matériel viticole. Particularité de cette formation : 4 viticulteurs avaient décidé d’autoconstruire et de mettre en commun leurs outils, dont une BPO extensible.

Suite à cette formation, un travail complémentaire s’est avéré nécessaire pour finaliser les outils avec ces 4 viticulteurs : pour ce faire, l’Atelier Paysan s’est donc rendu chez Sébastien Cauzit (dans le Lot), l’un des 4 viticulteurs, en avril 2019.

Enfin, l’Atelier Paysan s’est également rendu à Nothalten dans le 67, en fin août 2019 pour réfléchir à une évolution de la BPO extensible.

La version qui vous est présentée ici est le résultat de tous ces travaux.


Principe de fonctionnement

L’extension de la barre est gérée hydrauliquement : il faut pouvoir disposer d’au moins une sortie hydraulique libre sur son tracteur.

N.B. : selon le montage, l’extension peut être gérée indépendamment pour chaque bras (voir plus loin).


Caractéristiques techniques

Le châssis

Le châssis est essentiellement composé de pièces découpées au laser. Cela facilite considérablement le montage, diminue le temps de construction, et donc participe à abaisser le coût de la machine.

Plus précisément : les deux plaques principales du chassis (plaques inf et sup) sont maintenues par des plaques intermédiaires. Elles s’emboitent par des jeux de tenons / mortaises : les tenons sont apparents sur les plaques. Pour fixer la structure, ceux-ci sont soudés aux plaques inf et sup.

A l’arrière du chassis, vous trouverez une barre d’accroche (système que vous retrouverez sur nos barres porte-outil classique). La béquille est positionnée sur celle-ci. Mais il est possible de positionner bien d’autres éléments (exemple : éléments de binage, pour un travail sur toute la largeur de l’outil).

Pour faciliter le passage des cables hydrauliques, des lumières ont été aménagées à l’avant du chassis.

Au niveau de l’attelage, le système proposé ici est un système 3 points classique, mais il est possible de monter un triangle d’attelage.


Les plaques porte-outil

Ces pièces sont aussi découpées au laser.
Comme leur nom l’indique, elles sont destinées à accueillir les outils de travail latéral.
Etant donné leur taille (800mm sur le modèle présenté), un fer plat de renfort est soudé pour éviter les risques de déformation.

Un carré de 50x50 est positionné à l’arrière de la plaque. Il permet d’accueillir des outils montés sur une bride adéquate (voir exemple avec les étoiles de boudibinage plus loin).

Une bride pour la roue de jauge est soudée sur la plaque.

À retenir :

  • L’équipement des plaques est à configurer librement par chacun : sur le schéma, ne figure qu’une seule bride pour la roue de jauge, pour l’exemple. Mais il est possible de souder les brides souhaitées pour accueillir les outils de travail du sol qui vous conviennent.
  • Les plaques sont boulonnées sur le bras extensible : en conséquence, elles sont amovibles ! Il est ainsi possible d’autoconstruire plusieurs plaques, équipées chacune spécifiquement, et de les positionner sur le bras extensible au besoin (plutôt que de démonter les outils). Pour les positionner facilement, une patte de fixation est soudée à la plaque porte-outil : on peut ainsi poser la plaque sur le bras extensible (partie marron), puis boulonner ensuite.

Les roues de jauge renforcées

Les roues de jauge sont positionnées sur les plaques latérales. Or, celles-ci sont susceptibles d’être plus ou moins « écartées », pendant le travail au champ. Par conséquent, les roues de jauge sont soumises à une forte contrainte pouvant provoquer un arrachage.

Il était donc essentiel de renforcer le moyeu de la roue de jauge, par rapport à nos montages « classiques », pour des outils moins contraints (rappel : sur ces montages « classiques », un circlips suffit pour bloquer les roulements – cf nos plans pour plus d’infos).

Pour ce faire, un « arbre » a été spécifiquement créé pour cet outil :

Cet arbre est monté avec les mêmes roulements que l’arbre du palier classique.

L’ajout d’un filetage et d’un trou de clavette permet de renforcer significativement l’ensemble


Le système hydraulique

Les éléments du système :


JPEG - 57.9 ko

Les vérins sont nécessairement des vérins double-effet pour permettre un mouvement dans les deux sens.


On peut décomposer l’outil comme suit pour mieux observer la poutre (= le bras mobile, qui s’insère dans le châssis, et qui supporte la plaque porte-outil) :

L’extrémité des vérins s’insère dans des fers plats percés (et soudés à la poutre), prévus à cet effet.


La gestion du système :


1) Avec un seul distributeur double-effet sur votre tracteur :

JPEG - 94.3 ko
  • On peut utiliser deux vérins double-effet identiques + des diviseurs de débit, pour gérer les flux d’huile entrants et sortants. Mais les diviseurs de débit sont des systèmes à clapets, et leur fiabilité sur le long terme est parfois décevante. Aussi est-il préférable d’opter pour la solution suivante.
  • Utiliser des vérins complémentaires, où l’huile circule en série. Dans ce cas, la longueur de course des bras de vérins sont les mêmes (l’extension de la barre porte outil est la même de chaque côté), mais les diamètres sont différents.

2) Avec deux distributeurs hydrauliques double-effet sur votre tracteur :

Le plus aisé. Ainsi, il est possible de gérer différentiellement les deux bras de la barre porte outil.

JPEG - 79 ko

À noter qu’il est toujours possible de passer d’un tracteur équipé de deux distributeurs, à un autre avec une seule. En effet, on peut alors raccorder les flexibles des vérins pour créer une continuité du flux d’huile.


À retenir :

  • Votre tracteur doit être équipé d’au moins un distributeur double effet ;
  • Les vérins de la barre porte-outil sont des vérins double-effet. Ils peuvent être identiques ou complémentaires ;
  • On peut synthétiser les montages comme suit :

Cas n°1 :


Cas n°2 :

Dans ce cas, les plaques porte-outils se déplacent de manière synchronisée sans avoir à utiliser un diviseur de débit.
Pour se faire, on utilise des vérins double effet ayant une course équivalente mais un diamètre différent qui sont montés suivant le schéma ci-contre :

Remarque : les vérins sont nécessairement asymétriques pour des questions d’équivalence de volume d’huile d’une chambre d’un vérin à l’autre. Les dimensions proposées pour les vérins tiennent compte de ces spécificités. Si vous souhaitez plus d’informations, ou changer de dimension de vérins : n’hésitez pas à nous contacter !


L’encombrement / extension possible

La barre viticole extensible existe en deux largeurs. Chaque version possède une envergure minimale en position rétractée et une maximale en position ouverte au maximum.


Exemples d’utilisation :

Montage d’une tarrière

JPEG - 103.4 ko

Sébastien Cauzit (46) a installé sur la BPO une tarière hydraulique pour faire les trous de ses replants dans les vieilles vignes.

Le positionnement de la tarière et la réalisation des trous se font depuis le poste de conduite.

L’élément en tôle situé au-dessus de la vis abrite le moteur hydraulique et permet aussi de pousser les fils pour bien planter dans l’alignement du rang.

Une deuxième personne suit pour positionner le plant et reboucher le trou.
Ce montage apporte du confort et un gain de temps important.


Montage d’étoiles de boudibinage

JPEG - 104.3 ko

Les étoiles peuvent être montées sur les carrés de 50x50.

N.B. : pour un travail efficace, les étoiles doivent être précédées par un outil de préparation du sol. Sur l’exemple ci-contre, il s’agit de disques crénelés.
Le producteur a donc choisi ici de positionner le disque sur une bride à l’avant de la plaque porte outil, et en même temps, de positionner la bride de roue de jauge côté intérieur de la plaque.


Focus : Intecep ou étoiles de boudibinage ?

L’intercep est un outil de travail du sol qui donne, en général, grande satisfaction aux producteurs : la fonctionnalité de déport automatique est performante ; reste alors à équiper correctement son intercep en fonction de son sol (lame, en majorité).

La grande différence avec des étoiles de boudibinage est la vitesse de travail : un intercep fonctionne correctement de 3 à 3,5 km/h (voire plutôt 2,5 km/h pour de jeunes plants). Alors qu’une étoile peut travailler à vitesse plus élevée (4 à 5 km/h).

Les étoiles de boudibinage permettent donc un gain de temps conséquent à l’ha.
En termes de stratégie de désherbage, il est donc intéressant de disposer d’un intercep en début de saison, pour un travail précis, et d’étoiles de boudibinage pendant la saison, lorsque le temps est (encore plus) précieux…


Pistes d’améliorations

Le réglage en dévers

Il s’agit de réfléchir à une solution pour rendre les deux plaques porte outils de la BPO réglable en hauteur, hydrauliquement. Ceci afin de régler plus facilement la position de travail des outils dans les parcelles en dévers.

L’idée serait de positionner deux petits vérins de part et d’autre de la plaque fixe des fourches extensibles de la BPO. Les plaques porte-outils amovibles recevraient deux glissières usinées et boulonnées pour guider un mouvement de haut en bas d’une amplitude de 10cm. Cela permettrait de régler l’agressivité des outils utilisés tout en gardant la BPO parallèle au sol de l’inter-rang, et d’inverser le réglage après le demi-tour en bout de champ. Chaque coté de la BPO serait ainsi équipée de deux vérins synchronisés, mais gérés indépendamment. Il faudrait donc 2 x 2 sorties double effet disponibles sur le tracteur en plus de la ou les fonctions d’extension de la BPO.

Ce projet doit être dessiné en 3D pour mieux visualiser la faisabilité, et soumettre l’idée aux vignerons de « Vignes vivantes » pour avis et critiques.


Interlocuteurs principaux :

Joseph Templier - Référent R&D itinérante
Autoconstructeur et ancien maraîcher
j.templier@latelierpaysan.org


Partenaires :

JPEG - 16.7 ko
JPEG - 33.4 ko

DOCUMENTS A TELECHARGER

SOUTIENS

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), ainsi que sur "L’innovation par les UsageR·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021)

LICENCE LIBRE

L’ensemble de cet article, des explications, des photos et des plans livrés sont accessibles à tous. Ils sont diffusables et modifiables à condition que vous mentionniez la paternité de l’œuvre (L’Atelier Paysan), et que vous apposiez sur tout document reprenant ces éléments la même licence utilisée par nos soins, à savoir la Creative Commons BY NC SA.