Accueil > Plans et Tutoriels > Roll-Unroll

Roll-Unroll

Roll-Unroll

Page mise à jour le 07/03/2022
Le Roll unroll permet d’enrouler/dérouler ses bâches après utilisation. On peut ainsi les ranger proprement et rapidement, prêtes pour une utilisation ultérieure. Cet outil peut être dimensionné selon vos besoins.
Il peut également être équipé d’une assistance avec pédalier de vélo.

Fabrication :

TechnicitéBesoin en outillage spécifiqueAccès aux plansAvancement de l’outil
Matériel de base

Dérive chaîne
rollunroll_0.5_30-11-2021.pdf
Améliorations à venir

Réalisation de l’outil en formation :

Nbe de participant-e par outilPré-requis ?Durée de la formationPlus d’infos ?Info de transport
(pour choix du véhicule)
1Aucun3 jour(s)Non renseignéDimensions chassis principal :
2100 : 290x81x112 cm

Poids total :
Non renseigné

Prix de l’outil

Le prix de l’outil dépend souvent des options, modules et accessoires choisis, mais aussi de la manière dont on souhaite le fabriquer (formation / kit brut / kit à souder).
Ainsi, pour avoir une idée affinée du prix de l’outil souhaité, allez remplir votre panier sur le catalogue en ligne. Ce qui pourra aboutir à une demande de devis.

Voir cet outil dans le catalogue (pour affiner le coût en temps réel).
Remarque : les tarifs sur le catalogue en ligne sont mis à jour quotidiennement et suivent le prix des matières premières. Leur évolution est régulière et pas tout à fait dépendante de notre volonté.

Comment je finance mon outils / ma formation ?
- Aide pour le financement d’outil(s)
- Aide pour le financement de la formation

Contexte

Cet outil a été prototypé par Romuald Botte, maraicher dans le Nord (59) et formateur à L’Atelier Paysan. D’autres paysans ont relayé l’intérêt de cet outil. Ainsi, l’équipe technique de l’Atelier Paysan en ont fait une réplication en intégrant les pistes d’améliorations listées par Romuald.

Il s’agit d’une version agricole de l’enrouleur de bâche de piscine.

Cahier des charges :

  • Ranger rapidement les bâches tissées de couvertures de planches ;
  • Travailler avec les largeurs de toiles les plus courantes ;
  • Stocker efficacement les bâches (compact et propre, facile à re-transporter, palettiser…) ;
  • N’abime pas les bâches pendant les manipulations ni pendant le stockage ;
  • Cout réduit ;
  • Faciliter la repose des bâches tissées ;
  • Gagner du temps ;
  • S’utilise sans outil et seul (autant que possible ).

Cet outil a pour objectif d’assister l’enroulage et le déroulage des bâches tissées sur les planches permanentes. En effet, cette opération se réalise habituellement à la main, avec les classiques contraintes de poids et de main d’œuvre. Le stockage en bobine compacte est intéressant pour gagner de la place et ne pas abimer la bâche. On prolonge ainsi sa durée de vie. On gagne aussi en temps et en ergonomie.

C’est un outil manuel. Il se pousse comme une brouette.
Le chariot se place en bout de planche et est stabilisé par une béquille latérale. Chaque bâche est enroulée sur une perche et elle est rangée avec sa perche jusqu’à la prochaine utilisation.

D’un point de vue fonctionnel, il peut être actionné de deux manières différentes :

  • par une manivelle à main.
  • ou par un pédalier (sur la V2 de l’outil).

Caractéristiques techniques
  • Enroulage : On place la « brouette » au bout de la planche, au niveau de l’extrémité de la toile à ré-enrouler. On installe une perche sur la brouette. On met en place la béquille. On accroche le bout de la bâche sur la perche avec des clips de serre (clips alu ou plastique). On tourne la manivelle pour enrouler en surveillant que l’enroulement se fasse bien parallèlement. Si besoin de réajuster, on décale légèrement la brouette en lui donnant de l’angle pour revenir à un enroulement droit. Une fois terminé, on stoppe le rouleau avec de la ficelle ou des colliers belges . On emmène la brouette au site de stockage. On déboite la perche de la brouette et on pose le rouleau. On emboite alors une perche vide sur la brouette et c’est reparti ! Note : Plus le rouleau grossit, plus il est difficile de tourner la manivelle et plus un tour de manivelle reprend de la longueur de bâche.
  • Déroulage : On place une perche avec une bâche enroulée dessus sur la brouette. On va en bout de planche. On installe la béquille. On libère le bout de la bâche et on le tire à la main le long de la planche. Il reste alors à stocker la perche vide et les clips pour le prochain enroulage.

  • Le système dispose d’une manivelle déportée avec transmission par chaine. Ca ajoute de la complexité à l’ensemble mais ça permet d’avoir une position ergonomique pour l’enroulage.
    Il est possible de mettre deux pignons différents sur les 2 axes pour avoir un rapport de réduction. Il sera ainsi plus facile de tourner la manivelle quand le rouleau sera plein. L’enroulage sera aussi plus lent, surtout gênant au début.
    Il est envisagé d’avoir une manivelle allongeable pour pouvoir démultiplier l’effort en fin d’enroulage.
    En cas de démultiplication, il est aussi possible de mettre une manivelle sur chaque axe, ou une manivelle amovible. Cela permettrait de faire un enroulage rapide, avec une manivelle un peu basse puis de finir sur l’axe du haut.
  • La position de l’axe d’enroulement du rouleau est décentrée par rapport à l’outil et sa hauteur doit être adaptée au gabarit des utilisateurs et utilisatrices. Cela permet ainsi une manutention plus aisée et ergonomique du rouleau de bâche enroulé, qui peut être lourd. Ainsi, le rouleau est facile d’accès et permet de travailler en restant droit, ne nécessitant qu’une flexion des jambes.
  • L’accouplement des perches est un carré dans un carré. Un téton de centrage sur l’axe de la brouette permet de maintenir la perche avant d’emboiter les carrés. Ainsi, on n’a pas besoin de tenir la perche en l’air pendant qu’on cherche à accoupler les deux parties. Une fois accouplée, le bout de la perche se verrouille dans le sabot de l’extrémité et la perche ne peut ainsi pas se démancher seule.

  • Les brancards sont courts car les jambes peuvent passer entre les montants du châssis. Si besoin, il est possible d’imaginer des brancards plus long/amovibles/pliants/rétractables…
  • Les perches peuvent être réalisées dans du tube de serres galvanisé classique.
  • Le système à chaine peut être fait avec des éléments de vélo de récupération. Attention aux centrages et alignements lorsque vous soudez des pignons de chaine. Des guides et tendeurs peuvent être ajoutés en cas de déraillages fréquents. Pour raccourcir et fermer une chaine il vous faudra un dériv’chaine ou un clou, un marteau et de la patience
  • La nouvelle version (V2) du Roll un Roll inclus maintenant des options (voir notice explicative des options). En résumé, un choix doit être fait sur la manière d’enrouler la bâche :
    ->Système manivelle : comprend maintenant deux rapports de réduction (R=1 ; R=2). Plus léger que les deux précédentes versions. Les poignées ont été rapprochées des roues, ce qui diminue le poids porté par l’utilisateur.
    ->Système pédalier : pour faciliter l’enroulage des bâches. Il peut être réalisé à partir de vélos de récup, ou tout autoconstruit.
    - >Une option "nettoyeur de bâche" a été ajoutée : reproduction de l’amélioration apportée par Romuald Botte sur son Roll n’ Roll.

Prototypage / formations :

  • Prototype 1 -> V0 : Il est en photo en début de cette page. Il est fonctionnel malgré ses quelques défauts (poids et manœuvrabilité principalement)
  • Prototype 2 -> V1 : Un exemplaire a été construit par un stagiaire (photo et vidéo en haut de page) avec les pistes d’améliorations suivantes :
    • Approcher les roues de l’utilisateur pour limiter le poids à lever et améliorer la manœuvrabilité
    • Ajout du téton de centrage
    • Ajout du sabot de verrouillage des perches
    • Allègement du châssis (tube de 35 x 2)
  • Prototype 3 -> V2, en version pédalier de récup :voici quelques illustration du prototype réalisé en Limousin :

Nous sommes preneurs de tout retour d’expérience sur cet outil, n’hésitez pas à nous contacter si vous en avez fait un !


Pistes d’amélioration :
  • Certains ont évoqué des "guides" qui permettraient de replier la bâche en 2.

Remarques :

Il est à noter qu’une version motorisée attelable sur tracteur existe (photos ci-dessous), avec cependant les risques inhérents à l’utilisation de la prise de force. A manier avec prudence donc, dans ce cas.

Contacts

Vous voulez discuter avec un-e paysan-ne usager-e de cet outil ?
=> Trouvez le(s) sur la carte interactive des autoconstructeurs-trices (Tutoriel d’utilisation de la carte interactive).
Si vous souhaitez contacter un-e autoconstructeur-trice dont les coordonnées ne sont pas disponibles sur la carte, vous pouvez nous le signaler et nous chercherons à vous mettre en relation : contact@latelierpaysan.org.

Merci de privilégier ces échanges de pair à pair ! L’équipe de l’Atelier Paysan n’aura pas forcément d’information sur l’utilisation au quotidien de l’outil : le mieux c’est encore d’échanger avec les utilisateurs-trices !

Au sein de l’équipe de l’Atelier Paysan :
référent-e de l’outil : Jean-Pierre C Comte : jp.comte@latelierpaysan.org | suppléant-e : Ilan Crequer : i.crequer@latelierpaysan.org

Versions précédentes

Accéder aux anciennes nomenclatures de l’outil (fichiers .CSV séparateur " ;")

SOUTIENS

Ces travaux bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National, par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les UsageR·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021)

PARTENAIRES

Groupement autour du développement de cet outil :
- Producteurs-trices dans le groupe de développement : ROMUALD BOTTE

LICENCE LIBRE

L’ensemble de cet article, des explications, des photos et des plans livrés sont accessibles à tous. Ils sont diffusables et modifiables à condition que vous mentionniez la paternité de l’œuvre (L’Atelier Paysan), et que vous apposiez sur tout document reprenant ces éléments la même licence utilisée par nos soins, à savoir la Creative Commons BY NC SA.