Accueil > Plans et Tutoriels > Landoryfort

Landoryfort

Landoryfort

Le Landoryfort, aussi appelé récolteuse à doryphores ou bien Véloryphore, est un outil à main léger permettant de ramasser les doryphores sur les plants de patates d’une manière ergonomique et « rapide ».

Le Landoryfort ou Landoryphore : récolteuse à Doryphore


Contexte & historique

Contexte cultural

Les cultures de pommes de terre subissent la pression d’un ravageur principal : les doryphores.
Cet insecte, a un système digestif très adapté à la toxine présente dans les feuilles de solanacées. Il est ainsi lui-même toxique et avec un gout désagréable pour de nombreux prédateurs.
Avec le retrait du marché du Bacillus thuringiensis subsp. tenebrionis (seule souche de Bt efficace sur coléoptères phytophages, c’est-à-dire sur les doryphores) en avril 2020, certains maraichers bio explorent d’autres solutions afin de limiter la nuisance de ce ravageur.
Il existe bien sûr d’autres solutions phytosanitaires en bio, mais controversées, car peu sélectives (et donc nuisibles également pour les auxiliaires), ou à l’efficacité aléatoire.
Certains paysans préfèrent donc faire des ramassages manuels, ou sont en recherche de solutions mécaniques.

Contexte de la R&D

Ainsi, un petit groupe de maraichers du Champsaur, motivés et adhérents d’Agribio 05, ainsi qu’un ferronnier local (Claude de Toutomarto) ont travaillés sur un projet de conception collaborative autour d’une récolteuse à doryphores. Le projet a abouti à la réalisation de 10 prototypes baptisés Landoryfort suite à une formation organisée par Bertille Gieu d’Agribio 05. L’Atelier Paysan est intervenu dans l’étude, le test et la mise au point de différentes fonctionnalités de ramassages, mais aussi la mise en plan de ce prototype afin de faciliter sa reproduction et sa diffusion.

Avant de parvenir à ce prototype, il y a eu plusieurs tests de différentes fonctionnalités. La difficulté étant d’arriver à trouver le mouvement mécanique adéquat pour faire tomber les doryphores sans abimer les plantes, mais aussi de pouvoir les récupérer dans un bac.

Les différentes tentatives

Une première version en février 2020

Dans un premier temps, les prototypes imaginés étaient uniquement mécaniques (sans assistance électrique).
Dans ces prototypes, deux grandes familles ont vu le jour.

La première version utilisait des balais en rotation afin d’éjecter les doryphores. Un pignon était accroché à une roue et la rotation des balais s’obtenait grâce à un système de renvoi d’angle. Ce système a vite montré ses limites car la vitesse de rotation des balais dépendait de la vitesse de marche de l’utilisateur. De plus l’entrainement de la machine et des balais par la force des bras rendait son utilisation fatigante.

En vidéo, l’un des premier essai en février 2020, avec Agribio 05 :

Une seconde version au printemps 2020

Le second système partait du principe qu’un mouvement de translation d’une « barre » qui frappe le plant de patate suffirait pour faire tomber et récolter les doryphores. Le mouvement de translation était obtenu avec un système de renvoi d’angle installé sur le pneu en rotation. Le mouvement de translation était obtenu grâce à un système de bielle manivelle.

Les vidéos qui suivent présentent les tentatives de mise au point de cette fonctionnalité (et non pas l’outil dans son ensemble).

Un essai en vidéo, dans le Minervois :

Un deuxième prototype avec le même principe tenté à Renage :

Ce système n’a pas été concluant car la secousse provoquée par la barre faisait tomber les doryphores verticalement, c’est à dire à côté du système de récupération (gouttière).


Présentation générale du Landoryfort

JPEG - 115.8 ko


Principe de fonctionnement

Le fonctionnement du Landoryfort est assez simple. Lorsque l’on met la perceuse en rotation, les balais vont suivre le mouvement. Les poils des balais vont alors venir secouer les feuilles du plant de pomme de terre et faire tomber les doryphores présents sur les feuilles. Ces derniers seront alors projetés sur le rebord et tombent dans la gouttière.
Actuellement, il faut passer de chaque côté du rang pour une récolte optimum, les poils des balais ne pouvant toucher que les « ¾ » du feuillage.

Le système possède déjà quelques modularités, car les buttes, plant de patates, sont variables en fonction du maraicher, du temps … Ainsi sur cet outil on peut :
• Régler la position de l’axe de rotation des balais
• Régler la position de la gouttière.
• Attacher différents types de perceuses.
• Régler la longueur des balais


Piste d’amélioration

• Pouvoir régler la vitesse de rotation de la perceuse en direct.
• Système frein de vélo
• Accélérateur de moto/vélo pour affiner la vitesse de rotation des balais
• Par la suite, faire en sorte que la Landoryfort soit attelable à un autre engin motorisé (ex : chtit-bine) ou tracteur
• Pouvoir régler la hauteur des roues pour monter ou descendre la machine en fonction de la forme des buttes
• Système d’attache perceuse universel


Partenaire

Lien vers la page du PIMAB d’Agribio 05 qui a animé le projet :

https://www.bio-provence.org/PIMAB-...


Interlocuteurs principaux

Morgan LETELLIER - Animateur formateur, ingénierie des outils
m.letellier@latelierpaysan.org
04.76.65.85.98

Bertille GIEU - Conseillère maraîchage bio
maraichage05@bio-provence.org
06.03.07.94.88

Documents à télécharger

SOUTIENS

Ces travaux bénéficient du soutien financier de la fondation d’entreprise Hermès

LICENCE LIBRE

L’ensemble de cet article, des explications, des photos et des plans livrés sont accessibles à tous. Ils sont diffusables et modifiables à condition que vous mentionniez la paternité de l’œuvre (L’Atelier Paysan), et que vous apposiez sur tout document reprenant ces éléments la même licence utilisée par nos soins, à savoir la Creative Commons BY NC SA.