Accueil > Index de trouvailles paysannes > Bâtis autoconstruits • Poussinière, porcherie et poulaillers : techniques variées

Bâtis autoconstruits • Poussinière, porcherie et poulaillers : techniques variées

Située à Verricourt (10), la ferme de Benoit et Amélie est une ferme familiale de 110 ha qui a évolué pour se diversifier au cours des 10 dernières années. A l’origine en grandes cultures céréalières, la ferme s’est convertie en bio avec l’introduction d’une activité de maraîchage, complétée ensuite par de l’élevage. En parallèle un atelier de transformation a été installé pour valoriser les produits de la ferme. L’activité est aujourd’hui concentrée sur un élevage diversifié : volailles, porcs, vaches et brebis, avec un atelier de transformation, et des grandes cultures céréalières.

La production agricole est assurée par deux personnes, la transformation est faite sur place par un boucher-charcutier et un traiteur, et tous les produits sont écoulés en vente directe à la ferme, au marché de Troyes et dans un magasin fermier.

Benoit ayant travaillé dans la construction de cabanes, il a su utiliser ses compétences pour concevoir et construire la plupart de ses bâtiments d’élevage : poussinière, poulaillers, et une grande porcherie en cours de réalisation. Ces différentes réalisations ont fait appel à des techniques différentes, au grès des besoins et des matériaux de récup disponibles ou non.

Bâtiments d’élevage autoconstruits.jpg

CONTEXTE

Nature de l’exploitation et des surfaces :

  • 110 ha répartis entre la production de céréales bio pour la revente (pas de stockage) et l’élevage : quinze vaches à l’engraissement, une centaine de brebis, trois lots de 800 volailles, 100-150 porcs.
  • Achat de l’aliment pour l’élevage : pas de soucis de stockage des céréales produits sur place et les aliments achetés tout prêts sont équilibrés aux besoins des bêtes.
  • Les porcs sont démarrés à l’intérieur et finis dehors : 4 mois dedans et 2 mois dehors pour la qualité de la viande et le bien-être des animaux.

La ferme de Benoit et Amélie.jpg

CONSTRUCTIONS - Bâtiments d’élevage : poussinière, poulaillers, porcherie

PoulaillersBenoit a réalisé trois poulaillers pouvant accueillir chacun des lots de 800 volailles.

Coût global (pour un poulailler) : 3000€ (7-8000€ à l’achat) dont 1000€ panneaux sandwichs (isolant pas chers). L’autoconstruction prend du temps mais beaucoup moins chers, le prix d’un bâtiment seul à l’achat équivaut au coût bâtiment + équipement en autoconstruction.

Superficie : 80m²

Choix de conception : Idée de départ ossature bois mais serre à recycler suite à l’arrêt de production de légumes et inspiration des poulaillers industriels DUC.

Choix constructifs : serre coupée en 3 pour faire 3 poulaillers de 80 m². Serre isolée en panneaux sandwichs sur les côtés + laine de verre et bâche camion sur l’ossature.

Durée du chantier : 1 mois 1/2 à deux personnes pour faire 3 poulaillers.

Poulailler - vu extérieur.jpg

Poulailler - vu intérieur.jpg

+ Installation d’un système de relevage des mangeoires avec quelques câbles et poulies

Système de relevage des mangeoires.jpg

PoussinièreSuperficie : 60 m²

Choix de conception : ossature bois, recherches internet sur la construction d’une maison en bois puis réalisation de ses propres plans.

Poussinière.jpg

Porcherie

Besoin initial : capacité insuffisante de la porcherie utilisée initialement au vu de la production, besoin de plus de place pour s’adapter à la densité. Bâtiments tout prêts ou livrés en kits trop chers pour ce que c’est.

Coût : ± 60000€ = 10000€ béton + 7000€ bois + 6000€ couverture tôles + 3-4000€ visserie et petit matos + main d’oeuvre + location engins.

Superficie : bâtiment de 600 m² pouvant accueillir 200 cochons.

Porcherie - vu globale.jpg

Choix de conception :

  • construction sur l’ancienne porcherie
  • importance de nourrir à l’abri et facilement : un couloir central assez large pour assurer le passage du tracteur et la distribution des aliments, quatre cases de chaque côté, couloir central ouvert au bout pour permettre au tracteur de manœuvrer
  • dans les cases plateforme surélevée de 60 cm le long du couloir central pour que la zone de distribution de l’aliment soit différenciée de la litière
  • une case plus petite pour pouvoir isoler les porcs les plus faibles

Porcherie - construction sur l’ancienne porcherie.jpg

Porcherie - couloir central, plateforme surélevée et cases à cochons.jpg

Temps et organisation du chantier : Plans conçus par Benoit, travaux réalisés avec une équipe d’ouvriers. Terrassement et maçonnerie fait par Benoit en 6 mois à temps partiel (en parallèle à ses activités à la ferme) + 2 mois pour la charpente + couverture et bardage

Si c’était à refaire : achat de coffrage plutôt que de le faire soit-même, très chronophage et moins solide qu’acheté tout fait.

Et une autre astuce pour la route : recyclage de serres aménagées pour brebis et vaches

Serres aménagées pour vaches et moutons.jpg

POUR ALLER PLUS LOIN

Le site de la ferme de Benoit et Amélie

D’autres exemples de bâtiments d’élevage autoconstruits :

Cabanes à cochons et poulaillers mobiles :

Projets de R&D en cours à l’Atelier Paysan

Fiches techniques de l’ITAB sur l’élevage porcin en AB

Statistiques : Posté par Camille AP — 06 Juin 2017, 13:56 — Réponses 0 — Vus 1