Home> Index de trouvailles paysannes > Désherbage • Bineuse ventrale

Désherbage • Bineuse ventrale

Jean Michel Berho est éleveur de canard à foie gras dans le pays basque. Il travaille sur 15 hectares (parcours et aliments).

Ils sont quatre sur l’exploitation avec deux personnes sur la transformation et la conserverie.

Vente: Directe sur place ou par correspondance

Sols: Très limoneux en coteaux

Outil

Présentation de l’outil :

Cette bineuse ventrale est mise en place sur un tracteur Fiat. Des platines taraudées sont présentes sur les cotés, donc Jean Michel en a profité pour fixer sa bineuse dessus.

Les éléments de binage ont été récupérés sur une bineuse existante. Chacun est accroché par un câble (bleu) sur le cadre rouge qui est relevé par un vérin.

L’élément central (sous le tracteur) a du être surbaissé pour passer sous le tracteur.

La bineuse est en deux parties : une gauche et une droite (plus centre), chaque partie est fixée sur le châssis et elles sont reliées entre elles par une platine.

_AXP8740.jpg

Itinéraires techniques

Volaille

Le gavage est stoppé de fin mai à septembre car les canards gavés sont sensibles aux grosses chaleurs et que la moitié des ventes se fait aux alentours de noël.

Les parcelles de maïs sont autour d’un ruisseau, les canards sont mis en parc dès qu’ils sont assez plumés pour vivre près du ruisseau, ce qui correspond à mi juillet pour les premiers bancs. Les pieds de maïs sont alors assez grands pour que les canards ne les endommagent pas.

La moisson se fait avec des canards encore présents dans les parcs.

Jean Michel fonctionne avec des bancs de 300 canards et en met 100 par semaine au gavage (qui dure 2 3semaines) avec deux abattages de 50 canards par semaine.

Les canards sont transformés en conserve ou mi cuit pour avoir des DLC plus longues et une meilleure valorisation que le cru.

Culture

Jean Michel fait du maïs (quasi autonomie) et du méteil(triticales, féveroles) en complément alimentaire, les parcelles de méteil ne servent pas de parc pour les canards. Il pratique le non labour depuis 10 ans et n’utilise pas de pesticides/désherbant.

L’enchainement d’intervention est le suivant : broyage des cannes de maïs ou scalpage des couverts puis installation des cultures/couverts végétaux. Le semoir construit par Jean Michel est passé en inter-rang de la culture précédente pour éviter les chaumes (cf article).

Avantages :

Le fait d’avoir la bineuse sous le tracteur permet d’être plus précis surtout lors de travail dans les pentes.

Limites :

La largeur est assez faible.

Ergonomie :

Jean Michel a fait des supports sur roulettes qui permettent de mettre en place les éléments sans rien soulever. Cela permet aussi de ranger les éléments dans le hangar.

_AXP8742.jpg

_AXP8745.jpg

_AXP8744.jpg

Liens

Le site de Jean Michel

Statistiques: Posté par Axel AP — 15 Décembre 2014, 08:25 — Réponses 0 — Vus 330