Accueil > Index de trouvailles paysannes > Bâtis autoconstruits • Ferme de Beauce : Construction d’un Hangar multifonctionnel

Bâtis autoconstruits • Ferme de Beauce : Construction d’un Hangar multifonctionnel

La Beauce et ses six cent mille hectare de terre plane et fertile, un paysage à l’horizon infini où les seuls reliefs sont les éoliennes et les silos à grains de fermes gigantesques. Cette région, dominée par des exploitations céréalières dépassant souvent les cent hectares, souvent surnommée le grenier à grain de la France, ne brille pas par ses alternatives à l’agriculture conventionnelle. Ainsi, c’est en véritable pionniers que Cindy Begain et Nathan Cochin lance à Gouillon en Eure-et-loire (28), la Ferme de Beauce, seul élevage de volaille de la région et en Bio qui plus est !

Contexte

Parcours :

C’est au cours de leurs études que Cindy et Nathan se rencontrent et se découvrent une passion commune pour l’élevage des volailles. Petit à petit, le désir naît d’en faire leur métier, de vivre de cette passion partagée et de lancer leur exploitation d’élevage de volailles. Ce projet est rapidement rendu possible par leur détermination et grâce au soutien du père de Nathan, agriculteur céréalier de la région acceptant de leur céder quelques hectares de ses terres.

Des pionniers du bio en Beauce :

La Beauce, principalement dominée par les agriculteurs céréaliers conventionnels, ne brille pas par ses initiatives en agriculture biologique. Cependant, il se pourrait que les choses changent avec de beaux projets comme celui de Nathan et Cindy qui se lancent dans le premier élevage de volailles bio de la région. Forts de leur motivation, ils ont tout créé eux mêmes, de l’aménagement des terrains jusqu’à la construction des bâtiments. En lien avec les agriculteurs bio de la région pour l’approvisionnement en aliments et créent des liens avec les consommateurs du coin (vente directe à la ferme) et de Paris par l’intermédiaire du réseaux des AMAP. Les dire motivés serait un euphémisme ! Si leur projet n’est pas encore totalement sur les rails, il n’en est pas moins prometteur et ne demande qu’à faire tâche d’huile.

En route pour un nouveau paradigme agricole en Beauce ?

Surfaces et nature de l’élevage :

Surfaces : Ils disposaient de 4 hectares de champs. 1 ha a été assigné à la construction du hangar, les 3 hectares restants ont été convertis en parcours pour les volailles. La zone de parcours a été répartie en 8 enclos disposant, chacun, d’un poulailler mobile. L’un des enclos restera libre pour permettre le vide sanitaire au moment duquel les volailles seront juste déplacées (et non pas abattue au bout d’un an). Cela permettra de garder les poules au moment où elles produisent le plus. Les poulets de chaire passeront environ 110-120 jours avant l’abattage qui sera effectué sur place dans les locaux prévus à cet effet. Leur aménagement permet d’offrir une surface d’environ 30 m² par volaille.

enclos.jpg

Races : rousse pour les pondeuses (production prévue de 3500 œufs par mois), cou nu pour les poulets de chaire (production prévue de 200 poulets/mois).

Alimentation : Achat des matières premières à l’extérieur et préparation des aliments sur place. Tritical et pois constitue la base des aliments et proviennent de la Ferme de la Basse Cour (Ferme biologique de la région installée depuis 20 ans), complétée avec du tourteaux de soja et des oligo-éléments (Calci-aliments).

Une fois que l’activité volaille aura bien démarré, ils ont l’ambition de produire eux-mêmes tous les aliments en reprenant en bio l’exploitation du père de Nathan lorsqu’il cessera son activité.

Répartition du travail : Ils font tout à deux et comptent bien continuer comme ça. Leur projet étant tout neuf, ils modifieront peut être leur fonctionnement au cours du temps.

Commercialisation : Vente d’œufs et de viande (poulets entiers ou découpés). 50 % en vente directe à la ferme et 50 % en AMAP. Aujourd’hui, ils sont en affaires avec 2 AMAP : Blomet Grands Près dans le 15e arrondissement et Duroc et des légumes dans le 7e).

Pourquoi se diriger vers l’auto construction ?

  • Autonomie de réalisation (dépendre un minimum d’intervenant extérieur pour l’avancement de leur projet).
  • Utilisations des moyens techniques disponibles (machines et outils de la ferme du père de Nathan).
  • Réduire les coûts liés à l’implication de professionnels.

Construction d’un hangar multifonctionnel

Besoin initial : un bâtiment permettant le stockage des céréales, des machines, des aliments, l’abattage et la découpe (laboratoire/tuerie), la vente directe (magasin), la fabrique d’aliments et l’habitation.

Structure générale du bâtiment

hangar+plan.jpg

Superficie totale du bâtiment : 700 m²

Choix de conception :

Bâtiment en bois (esthétique et écologique)

Spacieux (plus grand que nécessaire car meilleur confort et permet un développement futur)

Accompagnement d’un professionnel :

  • Conception technique réalisé par « le bâtiment bois » (préfabrication de bâtiments « en kit »)
  • Permet de se passer d’architecte (ne pas prendre en charge la réalisation des plans et autres pièces de dessein).
  • Limite les besoins en outillage, en main d’œuvre et en savoir-faire. Il était primordiale pour eux que leur projet avance dans les mesures de leurs moyens techniques et humains.
  • Permet de limiter l’implication de professionnels du bâtiment dans la conception
  • Fondation et dalle béton (Coût = 25 000 €)
  • Forage pour installation de l’eau courante (coût = 17 000 €)

Choix constructifs pour le bâtiment :

  • Coût du kit : 50 000 € comprend la structure, la couverture et le bardage
  • Structure : poteaux d’épicéa assemblés avec embrèvement et ferrures de liaison. Pannes avec coupes biaises (débord de pannes de 20 cm en extrémité de bâtiment).
  • Couverture : Fibro-ciment sans amiante
  • Sol : fondation constituée de blocs de 1 m³ de béton au pieds de chaque poteau et dalle de béton.
  • Bardage bois (épicéa)

Tuerie/atelier de découpe et magasin

Choix de conception :

  • Faire au plus économique (panneaux sandwich) tout en respectant le cahier des charges
  • agencement de l’espace permettant une circulation des animaux, respectant les normes en vigueur.

Atelier abattage-découpe.jpg

Choix constructifs :

  • Structure : Ossature bois
  • Cloisons : Pour le magasin : placo-plâtre et isolation en laine de verre. Pour l’atelier de transformation : panneaux sandwich
  • Sol : Dalle béton (commune à l’ensemble du Hangar) recouverte d’une peinture lavable de couleur clair

Habitation intégrée au hangar

Motivations :

  • Réel désir d’habiter au sein de l’exploitation
  • Permet de ne construire qu’une seule toiture (hangar + habitation)
  • L’intégration au hangar permet d’obtenir un permis pour un bâtiment d’habitation en zone de culture,
  • aménagement sur 1 étage pour permettre du stockage au dessus de l’habitation

Choix constructif :

  • Structure : Ossature bois
  • isolation : laine de verre
  • parois : placo-plâtre
  • Sol : dalle béton commune à l’ensemble du hangar

IMG_1012.jpg

Pour aller plus loin :

Sur notre forum d’autoconstruction :

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National , par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

JPEG - 62 ko

Statistiques : Posté par Charles AP — 04 Avril 2018, 13:28 — Réponses 0 — Vus 3