Accueil > Index de trouvailles paysannes > Bâtis autoconstruits • Bâtiment maraîcher & marché à la ferme

Bâtis autoconstruits • Bâtiment maraîcher & marché à la ferme

Sur la ferme de Fabien...

Fabien est installé sur 1ha en maraîchage bio depuis 2009. Il produit selon la méthode de la planche permanente. Son terrain était vierge, sans aucun bâti, alors en 2013 il s’est attelé à l’autoconstruction d’un bâtiment agricole. Construit dans la pente, semi-enterré sur un tiers du bâtiment et s’insérant dans le contexte paysager, cette construction s’insère aussi dans une démarche écologique (cave sans groupe froid, matériaux sains).

Le projet a un programme multiple : un emplacement pour véhicule, des espaces de stockage du matériel de culture, un espace de bureau de lieu de vie sur la ferme, une cave enterrée insérée au dos du bâtiment pour la conservation de légume, et un espace de stockage chaud pour les courges. Et depuis quelques années, Fabien organise un marché de producteurs sur la ferme où 4 ou 5 paysans/paysannes viennent vendre une variété de produits différents. Le bâtiment accueillera ce petit marché dans la grande salle conviviale construite à cet effet.

Avant même que le bâtiment soit au terme de sa construction, Fabien anticipe déjà la construction d’un poulailler et d’un fournil pour qu’un paysan boulanger puisse se joindre à sa production locale. L’autoconstruction avance tous les jours...

photo dos copie.jpg

•Historique :

oNature de l’exploitation et surfaces : 1ha de maraîchage diversifié, en planche permanente, dont 900m² de serre (avec production de plants), deux marres de biodiversité et de rétention d’eau.

oCommercialisation : vente directe, deux marchés de proximité, un marché de producteur à la ferme.

oBesoin initial : nouveau bâtiment agricole sur un foncier sans construction existante

oClef de détermination : faire tourner la ferme en même temps que de construire, donc construction étalée dans le temps, matériaux écologique le plus que possible, esthétique de la charpente surplombant la salle du marcher de producteur

oConception : la conception a été épaulée par un ami (dessinateur industriel)

oParcours réglementaire : Zone A, Permis de construire déposé et établi par ce même ami

oTemps de construction : depuis 2013, inauguration courant printemps 2016.

Sans titre - 1COPIE.jpg

•Construction : neuve

oCoût global : 70 000 € au total, dont environ 45 000 € de charpente (comptant les murs caissons) faite par des pro

oSubvention de diversification : 40 000 €

oSuperficie totale : l’emprise au sol est de 9x12m, sur deux niveaux (sans compter la mezzanine), soit environ 210 m² avec en plus une grande dépassée de toiture côté nord et un appentis d’environ 20m² côté sud

composition copie.jpg

oChoix constructifs :

−Fondation filantes en béton

−Soubassement (notamment pour la cave semi-enterrée) en parpaing banché

−Structure R+1 ossature caisson et charpente bois

−Plancher : poutrelles et hourdis (hourdis moulés en bois recomposé)

−Sol : dalle béton

−Isolation : laine de bois sur toutes les faces

−Bardage : bardage bois

oRécup’ des eaux de pluie : avec plus de 200m² de toiture, Fabien va organiser un système pour reverser les eaux de pluie dans le bassin devant le bâtiment

Panorama1 copie.jpg

•Autoconstruction : partielle

oLa charpente a été faite en atelier chez des amis charpentiers d’Ardèche et assemblée sur le site.

oToupie béton pour la dalle

oTerrassement fait par un ami

vue côté copie.jpg

•Usage :

oOrganes internes RDC :

−Cave enterrée pour stockage des légumes

−Stockage des courges

−Lieu de vie et petit espace de travail

−Rangement de matériel et potentiel emplacement de véhicule

oOrganes interne R+1

−Grande salle d’accueil pour le marché de producteur

−Appentis

−Mezzanine : séchage oignon et ail et stockage divers

oErgonomie : Du point de vue ergonomique, la grande qualité de la conception est d’avoir anticipé de grandes ouvertures pour les deux niveaux et d’avoir déjà intégré une grande dépassée de toiture permettant le stockage et un appentis permettant d’étendre les capacités du bâtiment.

oDéfauts majeurs :

−Pas de quai de chargement pour permettre un meilleur accès des producteurs dans la salle de marché

−Peu de percement dans la salle d’accueil du marcher de producteur (R+1) donc peu de lumière naturelle

−Escalier de séparation entre le stockage des légumes et la salle de marché : ce qui obligera à monter les cagettes de légumes à la main

ALLER PLUS LOIN...

Bâtiment maraîcher dans la pente

Cave semi enterrée

Bâtiment écologique pour le maraîchage et maison d’habitation

Statistiques : Posté par jonas — 31 Mars 2016, 10:09 — Réponses 1 — Vus 628