Accueil > Index de trouvailles paysannes > Autres • Une bineuse transformée en cultivateur

Autres • Une bineuse transformée en cultivateur

Lionel riche est agriculteur au GAEC du Murier, ferme convertie en bio il y a dix ans par ses cinq associés et située aux portes de la Loire, à quelques encablures du Parc Naturel du Pilat. La ferme produit de la viande, et notamment des steaks vendus sur place, du Lait et des œufs grâce à ses 100 vaches laitières et 3000 poules pondeuses. Grâce à sa production en matières végétales protéiques (10ha de maïs, et 5h de soja), mais également ses céréales, ainsi que ses prairies temporaires et permanentes, la ferme est capable de produire toute l’alimentation nécessaire à ses vaches Salers, race choisie pour sa rusticité, et sa faible sélectivité d’alimentation.

Lionel bricole avec du matériel de récupération, principalement pour réparer et aménager du matériel préexistant, le but étant d’éviter les surcoûts.

Typique des réalisations de Lionel, ce cultivateur est un exemple de simplicité et de fonctionnalité. Fabriqué sur base d’une bineuse à maïs et du matériel de récupération, cette machine double emploi ne lui a couté qu’un peu d’huile de coude et le temps de quelques soirées enneigées.

Le cadre, est constitué de deux poutres longitudinales (en réalité deux fers coudés soudés entre-eux) de 3m10 ainsi que de deux fers plats de 80cm. Sont attelées au cadre, onze dents vibrantes de vibroculteurs (5 à l’avant, 6 à l’arrière) dont le but est de préparer le lit de semence pour quatre rangs de maïs à la fois.

La bineuse d’origine comprenait des roues de terrage qui ont été enlevées car elles n’étaient plus utilisées en mode cultivateur. Etant donné son faible poids, elle ne rentrait pas très profondément dans le sol. Dans cette configuration, la machine était utilisée en dernier binage sur du maïs. Les dents étaient disposées de manière à travailler sur l’inter-rang par trois. La largeur faisait alors 75cm. Etant donné que l’emplacement des dents est réglable et les dents interchangeables, la conversion en cultivateur s’est faite facilement.

Le cultivateur fonctionnant selon les désirs de Lionel, il n’est pas envisagé de la modifier et d’augmenter en complexité. Il serait toutefois possible de rajouter un rouleau de rappui à l’arrière afin d’améliorer le contact entre les mottes et favoriser la germination.

DSC04205.JPG

DSC04165.JPG

Liste des autres réalisations du GAEC du Murier :

Supports de trémie en goals de foot : support-tremie-goals-foot-t4142.html

Distributeur de céréales à partir d’un épandeur à engrais : distributeur-cereales-partir-epandeur-engrais-t4143.html

Vibro sur base de herse : posting.php ?mode=edit&f=203&t=4144&p=5914

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National , par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usage·R·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021).

JPEG - 62 ko

Statistiques : Posté par QuentinAP — 21 Mars 2019, 09:07 — Réponses 0 — Vus 4