Home> Index de trouvailles paysannes > Autres • Décapeur de prairie

Autres • Décapeur de prairie

Bonjour,

Voici un nouvel outil rencontré chez Emmanuel Dessenes permettant de détruire une prairie avant une mise en culture, tout en évitant un labour.

Emmanuel s’est reconverti dans le monde agricole depuis 2014. Il travaille en Ile-et-Vilaine sur une ferme bio associant un atelier de grande cultures et un atelier d’élevage bovin laitier. La ferme comprend 33 ha de prairies de pâture pour 45 laitières en moyenne sur l’année.

DSCN4726 (Copier).JPG

L’outil :

Il s’agit d’un châssis de cultivateur de 3m sur lequel a été fixé des dents pattes d’oie montées sur double spires.

Un rouleau cage a été ajouté à l’arrière pour briser les mottes mais surtout faire office de rouleau de terrage. L’outil a été monté sur triangle d’attelage, mais cette fonctionnalité n’est pas encore utilisée par Emmanuel.

L’outil est tracté par un tracteur de 90 Chx.

DSCN4728 (Copier).JPG

DSCN4727 (Copier).JPG

Inscription de l’outil dans la rotation :

Il est passé en fin d’été sur des vieilles prairies âgées de 8 à 10 ans qui ont été légèrement surpâturées. à environ 10 cm de profondeur. Les pattes d’oies permettent de bien couper les racines. En général un passage ne suffit pas à détruire complètement le couvert et Emmanuel fait un second passage environ une semaine après le premier.

Voici un aperçu du résultat d’une prairie décapée (1 passage)

DSCN4729 (Copier).JPG

Après ce second passage, Emmanuel fait un passage de herse rotative pour briser les mottes formées par le décapeur. Il sème ensuite une moutarde qui couvrira le sol jusqu’à la prochaine implantation de céréales. La moutarde est détruite en novembre juste avant le semis de blé d’hiver. Ce dernier est moissonné en avril-mai, et Emmanuel prévis d’implanter un maïs dans les chaumes.

Coût :

Emmanuel a récupéré le châssis de cultivateur en reprenant la ferme. Les modifications sur l’outil ont été réalisés par un artisan et une partie de la ferraille achetée. Le rouleau cage a été trouvé d’occasion sur le Bon Coin. Le tout pour un total estimé à 1000 euros.

Modifications à apporter :

L’outil est encore à l’essai, mais Emmanuel a déjà plusieurs idées, notamment celle de positionner un semoir à la volée (type Delimbe) sur le châssis pour mettre en place les engrais verts en un seul passage.

Statistiques: Posté par Marin@AP — 29 Septembre 2015, 09:17 — Réponses 0 — Vus 188