Accueil > Index de trouvailles paysannes > Autres • Barrière de stabulation relevable

Autres • Barrière de stabulation relevable

Olivier Mouton m’a accueilli au GAEC des Pâquerettes pour une visite de son déchaumeur. Il s’est vite avéré qu’Olivier et ses associés avaient sur leur ferme, une source presque intarissable de bricolages et autres autoconstructions ingénieuses ou carrément impressionnantes. D’ailleurs, le bricolage dans la famille Mouton, c’est dans le sang. Quand un de ses frère l’aide sur la ferme, les deux autres, étant chaudronniers, lui fournissent bon nombre de pièces et compétences en métallurgie. La question de l’autoconstruction ne s’est donc jamais vraiment posée, elle a toujours été innée.

Ici, vaches, cochons et poules font bon ménage. Quand les premières profitent d’une étable parfaitement ventilée (lien de l’article) afin de produire du lait bio, dont une partie est transformé en fromage et yaourt, les seconds sont installés confortablement dans leurs cabanes (lien de l’article), tandis que les troisièmes disposent de poulaillers mobiles. Au total, ce sont une 50ène de vaches et une dizaine de truies élevées en plain air qui composent la population de la ferme, produisant 80 à 100 porcelets par an. Afin de nourrir toute cette population, Olivier dispose de nombreuses prairies ainsi que de parcelles céréalières disséminées dans les monts du Parc du Pilat.

Le cahier des charges pour les barrières de stabulations que Olivier souhaitait installer dans sa nouvelle étable était relativement contraignant : Elles devaient être capables de se replier pour orienter les vaches vers la salle de traite ou vers d’autres partie de l’étable. La largeur de la stabule étant relativement longue, la barrière devait également être suffisamment solide pour supporter le poids des vaches poussant dessus. Après analyse, il s’est avéré qu’un système sur vérin permettant de relever la barrière était la meilleure solution. La légèreté était donc un critère supplémentaire à prendre en compte. C’est en fouillant dans une entreprise de démolition du coin que Olivier eu l’idée d’utiliser des tubes de chauffages comme matière première pour ses barrières. Légères, relativement solides et peu cher (50cents par tubes), il s’agissait là du matériau idéal.

L’étable d’Olivier dispose de plusieurs barrières bricolées et proposant des astuces intéressantes pouvant donner des idées à toute personne souhaitant concevoir les siennes.

La barrière présentée ici fait 5m de long, mais se replie en deux, ce qui facilite le relevage par un petit vérin. Elle dispose également d’un système de blocage qui est en fait un tube plus étroit, glissé dans le tube de chauffage, ce qui permet une fermeture rapide et simple.

Barrières de stabules-01.jpg

DSC04540.JPG

DSC04541.JPG

Barrière_détour-01.jpg

Une autre barrière bricolée : Ici pour un système de fermeture légèrement différent se coinçant dans une barrière pour veaux.

DSC04550.JPG

DSC04552.JPG

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National , par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usage·R·E·s, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2018-2021).

JPEG - 62 ko

Statistiques : Posté par QuentinAP — 04 Avril 2019, 10:14 — Réponses 0 — Vus 2