Accueil > Index de trouvailles paysannes > Viticulture • Terrage d’une charrue vigneronne

Viticulture • Terrage d’une charrue vigneronne

G. Pons est viticulteur en Dordogne dans le domaine Pons, avec 13ha de vigne avec 2,5 UTH essentiellement en rouge. Il est passé en Bio en 2010, et fais toute sa vente en bouteille, sur place et dans divers salons. Les vignes sont larges chez lui, entre 2,40 et 2,80m, avec très peu de dévers, et une bonne partie des terres en bord de rivières sur des alluvions.

Lors de son passage en Bio, Gilles s’est posé la question de l’entretien du cavaillon, et a voulu avoir pour le travail du sol un chassis polyvalent. Il a acheté un cadre clemens adapté jusqu’à des vignes à 2,50m, qu’il a élargi légèrement pour mieux travailler dans ses vignes les plus larges, sur lequel il fixe des disques, des lames ou des décavaillonneuses. Mais il rencontrait des problèmes avec certains outil, les disques en particulier qui pouvaient s’enfoncer trop d’un côté par rapport à l’autre, faisant tourner la machine, risquant d’arracher des pieds.

vue ensemble.jpg

L’autoconstruction sur cet outil consiste en l’ajout son allongement latéral ainsi que l’ajout à l’arrière de roues de terrage, qui de chaque côté du châssis permettent de le stabiliser.

modifications.jpg

Les pièces ajoutées pour élargir sont de récupération d’une autre machine, elles ont seulement été boulonnées, et le tour est joué !

Le système de réglage de hauteur des roues est récupéré de son ancienne épampreuse. Le vérin a été équipé d’un boitier empêchant le retour d’huile. Le renfort en haut a été ajoutée pour soulager les soudures en bas qui montraient des signes de faiblesse.

hauteur terrage.jpg

En terme de cout, seul le blocage du retour d’huile et le nouveau boitier ont été achetés, tout le reste est de récupération !

La stabilisation est améliorée avec les roues, mais elle n’est toujours pas parfaite. Avec l’extension horizontale du chassis, les roues (qui sont fixes) se retrouvent des disques et ne suffisent pas à compenser si un des disques s’enfonce lors du chaussage. Le système est donc à améliorer encore.

Il est par ailleurs envisagé d’ajouter des étoiles de binage, couplées au disque, pour étaler les buttes faites par les disques, mais cela implique d’importantes modifications et reste à l’état de projet pour le moment.

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National , par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

JPEG - 62 ko

Statistiques : Posté par Robin AP — 08 Septembre 2016, 14:53 — Réponses 0 — Vus 104