Accueil > Index de trouvailles paysannes > Viticulture • Modification de porte outil entre roues

Viticulture • Modification de porte outil entre roues

Roland est viticulteur en Alsace sur 7,5ha, sous le label Terra Vitis. Il est engagé dans une démarche de réduction d’intrant et une réflexion systémique, mais préfère garder plus de liberté en ne s’imposant pas les contraintes du label AB. Il est autoconstructeur depuis la reprise du domaine familial, son père lui disait « un atelier correct remplace deux hectares de vigne » disait son père en lui apprenant à travailler le métal. Il voit aussi dans l’autoconstruction, dans le cadre de son exploitation familiale, l’occasion de passer un moment privilégié avec son père à l’époque, et son fils à l’heure actuelle.

Roland dispose d’un porte outil entre roues de la marque Braun, qu’il utilise en complément de sa charrue et de ses étoiles modifiées. Mais le modèle qu’il a acheté est fait de telle sorte que les bites carrées qui servent à l’attache des pièces travaillantes ne sont pas amovibles. Il faut enlever tout le système qui pèse 80kg et n’est pas simple à transporter si à stocker, ou rouler avec ces pièces qui dépassent et risque d’accrocher les ceps.

N ‘étant pas du genre à se laisser embêter par ce genre d’inconfort de travail, Roland a découpé la pièce, et l’a reconstruite, amovible, tenue par deux boulons.

vue ensemble.jpg

Construction

Le porte outil a été découpé à la disqueuse, puis soudé sur une plaque plus large dans laquelle les deux boulons se logent. La base du porte outil vient se caler dans l’angle laissé dans l’outil d’origine, et les boulons la fixent. N’ayant pas de quoi faire une filière de 20, il a percé un siège (trou de 30) pour les écrous, a tourné les écrous à l’épaisseur adaptée, et soudé dans la pièce même. Ce système est utilisé depuis 4 saisons et sert beaucoup, ca n’a jamais cassé, en Roland pense que c’est en partie grâce à l’acier qu’il utilise, qui n’est pas de la simple ferraille de recup’. Son acier est en général issu de chutes de plaques de découpe de la société khun, qui a une dureté d’environ 80 Rockwell. « Ca reste soudable » d’après Roland (les aciers plus durs sont plus sensibles aux grosses variations de température, et il peut y avoir de plus grands risques de fissures, ou d’hétérogénéité de dureté suite à l’opération de soudure).

detail.jpeg

fixation.jpg

Utilisation

Il laisse toujours un boulon avec plus de jeu que l’autre, pour que ça se bloque seul, selon la manière dont ça travaille.

Cette modification change grandement le confort de travail : on évite de se casser le dos à porter des choses lourdes, et on est plus souple lors de la conduite dans les vignes !

Pour aller plus loin

Un guide du matériel existant en travail intercep : un bon terreau pour les idées d’autoconstruction En plus de celles mises en lien dans l’article, encore une autre autoconstruction de Roland : une effeuilleuse Pour les curieux, la dureté des acier

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National , par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

JPEG - 62 ko

Statistiques : Posté par Robin AP — 02 Novembre 2016, 13:45 — Réponses 0 — Vus 2