Accueil > Index de trouvailles paysannes > Viticulture • Adaptation d’un pulvérisateur en face par face

Viticulture • Adaptation d’un pulvérisateur en face par face

Christian Villalonga est viticulteur en Gironde. Trois personnes cultivent 16ha de vignes en rouge, avec des cépages Merlot, Cabernet Franc, Malbec et Cabernet Sauvignon, et en AOC Vin de Bordeaux. Il est en bio depuis 2010, et a été confronté à deux défis lors de sa conversion :

  • la qualité de pulvérisation, particulièrement importante en bio,
  • et la gestion de l’herbe, avec la gestion de deux sols très différents, un plateau argilo-calcaire très sec et des limons argileux très humides.

Une autre contrainte de son vignoble est d’être entouré de forêt. Celà pose d’importants problèmes de compétition pour l’eau, avec la présence de chènes à moins de 10m des vignes dans des sols peu profonds, mais réduit également la taille des tournières.

Le passage en bio change considérablement la manière de pulvériser et l’équipement nécessaire pour ce faire. Plutôt que d’investir dans un pulvérisateur neuf, il a modifié son ancien afin de le transformer en face par face, mode de pulvérisation qui lui a été chaudement recommandé, pour améliorer la qualité de pulvérisation.

vue ensemble.jpg

L’autoconstruction concerne les bras extérieurs du pulvé, qui ont été construits en tubes carrés pour les supports, et des descentes S21 d’occasion ont été monté dessus. Ces descentes ont été choisies car elles permettent une pulvérisation très correcte, pour un bon prix, et surtout elles sont très faciles à réparer en cas de panne, avec la possibilité pour Christian de trouver des pièces détachées.

mecanisme.jpg

Un vérin a été ajouté afin de pouvoir replier les bras pour faciliter la circulation.

verin.jpg

Mais le vérin n’empêche pas de pouvoir tout de même accrocher le bras ! Pour limiter la casse, Christian a fabriqué un système qui laisse de la liberté au bras. Ce dernier est monté sur un pivot, et calé dans une forme en V. Ceci permet d’avoir une position stable dans le fond du V, et de pouvoir bouger en cas d’accroche. Si l’accroche est légère, le bras reviendra naturellement dans le fond du V, si elle est trop violente, le bras peut sortir du V, mais il suffit de le remettre. Sur le pivot est monté un ressort qui assouplie les mouvements, et offre aussi de la liberté de mouvement dans un axe perpendiculaire à l’avancement. Tout cela est plus clair sur la photo !

ressort.jpg

Ce pulvérisateur marche parfaitement depuis quelques années et a couté deux petits vérins, et les descentes, mais Christian n’avait plus le prix en tête.

Pour aller plus loin

On trouve les références de la descente ici

De nombreuses questions pour la qualité de pulvérisation... pas en bio, mais de nombreuses problématiques sont les mêmes ! Ici

Des pulvés conçu spécialement pour la biodynamie

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National , par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

JPEG - 62 ko

Statistiques : Posté par Robin AP — 13 Octobre 2016, 16:08 — Réponses 0 — Vus 6