Accueil > Index de trouvailles paysannes > Traction Animale • Porte outils de manutention à traction animale

Traction Animale • Porte outils de manutention à traction animale

Introduction et contexte

Les fermes en traction animale se heurtent souvent au problème de la manutention. C’est souvent une des raisons d’acheter un tracteur en parallèle des animaux de traction : pour déplacer les bottes de foin ou tout autre objet lourd. C’est pour cela que Philippe Kuhlmann a développé le Ramé, un outil qui lui permet de déplacer des charges à l’aide de ses bœufs.

Philippe Kuhlmann est éleveur, dresseur et utilisateur de bovins à Soultzeren près de Munster dans le Haut Rhin. Il élève une quarantaine de bêtes pour la viande, le lait ou la traction. Il fait les foins, le bois, et les transports sur la ferme en traction animale. Les seuls outils motorisés sont la camionnette, la tronçonneuse et la motofaucheuse, donc pas de tracteur ici. Voici une présentation plus détaillée sur le blog des attelages bovins. http://attelagesbovinsdaujourdhui.unblog.fr/2013/04/10/philippe-kuhlmann-soultzeren-68-2/

Fonctionnement du porte-outil

Le Ramé est un porte-outils à deux roues avec un timon à l’avant pour atteler une paire de bœufs, et des pics à l’arrière pour charger des bottes de foin ou de paille.

Ramé 01.jpg

Le premier point fort de cet outil est que les bœufs peuvent pivoter autour du timon.

En tournant autour du timon ils peuvent soit tirer l’outil de façon classique, soit lui faire face et le pousser. Ceci facilite grandement les manœuvres, pour rentrer du foin dans un endroit exigüe ou pour passer entre des arbres en forêt par exemple. C’est aussi très utile pour piquer une botte de foin, une opération qui requiert parfois un effort que les animaux ont du mal à fournir en marche arrière.

Ramé 03.jpg

Ramé 04.jpg

Ramé 05.jpg

Le principal problème avec les outils de manutention en traction animale est leur équilibrage. Quand on soulève une charge le poids se retrouve sur les animaux, soit en les soulevant soit en les plaquant au sol. Ca limite donc grandement l’utilisation de l’outil puisque à partir d’une certaine masse on écrase ou fait décoller les animaux, et dans tous les cas on les fatigue beaucoup plus vite que si l’outil était équilibré et le poids porté par les roues. Le problème ne se pose pas avec les outils à 4 roues mais on perd en maniabilité et en légèreté par rapport à un 2 roues.

Le deuxième point fort de cet outil c’est que Philippe a résolu ce problème en mettant une articulation entre le bâtis et le timon, pour pouvoir faire varier leur angle à l’aide d’un vérin à crans.

Ramé 06.jpg

Si on avait laissé le porte outils dans la première position pour déplacer la botte on aurait soulevé les bœufs, à l’inverse si on avait fait un porte outil déjà orienté vers l’avant comme sur le deuxième photo il aurait été très lourd à transporter à vide.

Pour modifier l’angle de l’outil au travail le meneur dispose de deux "manettes" au niveau du timon. La première pour freiner les roues. Une fois les roues freinées on tire sur la deuxième manette pour débloquer le vérin. Il faut alors faire avancer ou reculer les animaux pour régler l’angle du porte outil, puis lacher la manette pour verrouiller le vérin dans sa nouvelle position.

L’outil plus en détails :

Ramé 02.jpg

Les pics sont montés sur une crémaillère, ce qui permet de lever ou baisser la charge manuellement. On peut mettre 3 pics pour déplacer de la pailler ou du foin, ou 5 pics pour déplacer du fumier.

La crémaillère entraine une poulie qui est soudée sur un chariot qui coulisse verticalement le long du bâtis à l’aide de 2 galets. C’est sur le chariot que sont montés les pics. Une manivelles entraine la crémaillère à l’aide de deux pignons et une chaine en intermédiaire pour démultiplier l’effort. Une manette permet de lâcher le tout pour faire tomber la charge.

Ramé 08.png

Ramé 07.jpg

Le porte-outil a été construit à partir d’un essieu freiné. La manette du frein agit sur le secteur cranté qu’on voit sur la photo précédente qui fait marcher un petit piston (à droite, caché) qui actionne les freins.

Utilisation

Comme dit précédemment l’outil peut être utilisé pour déplacer des bottes de foin ou de paille. On peut aussi l’utiliser pour soulever et déplacer un petit tas de fumier, mais aussi des niches à veaux, transporter du bois, des palettes de légumes... Il peut aussi être très utile pour débarder, avec son relevage et sa grande maniabilité du fait que les bœufs peuvent tourner autour du timon.

Ramé 09.png

Fabrication

Pour la fabrication Philippe Kuhlmann a travaillé avec un artisan du coin et avec l’Ecomusée d’Alsace. Cela maintenant fait plusieurs années que le porte-outil existe, et il a été plusieurs fois amélioré.

Améilorations et perspectives

  • Un essieu de faucheuse à entrainement par roues a été utilisé pour un jour essayer de faire fonctionner le relevage avec l’avancement des animaux.
  • Il faudra améliorer les commandes du frein et du vérin qui sont réalisés avec des ficelles aujourd’hui. Une tringlerie solide serait plus adaptée.
  • Le porte-outil pourrait être allégé
  • Une version cheval pourrait être développée. La différence serait dans le timon, puisque les chevaux sont beaucoup plus hauts que les bœufs. Il faudrait réfléchir pour savoir si on garde la possibilité de pivoter autour du timon, sachant que cela ferait une machine plus haute et avec un équilibre à revoir.

Philippe est d’accord pour que d’autres puissent librement fabriquer et améliorer cet outil. Il aimerait qu’il soit diffusé plus largement pour que tous les agriculteurs en traction animale puisse y avoir accès. L’outil est pour l’instant à l’Ecomusée d’Alsace où il est visible par tous. Des démonstrations ont lieu régulièrement, généralement le jeudi après-midi.

Statistiques : Posté par Guillaume Coudray — 13 Juin 2017, 13:01 — Réponses 0 — Vus 1