Accueil > Index de trouvailles paysannes > Semis • Semoir pneumatique pour plantation sur plaque alvéolées

Semis • Semoir pneumatique pour plantation sur plaque alvéolées

Fanny et Adrien Aubusson sont maraichers depuis 2011 sur 4ha (2000m² de serres) en bord d’agglomération bordelaise. Ils emploient une personne supplémentaire en saison.

Vente:80% en amap (100 paniers) et le reste en vente directe à la ferme

Sols:Sables

Organismes accompagnateur AB : Agrobio Gironde

Outil

Présentation des outils :

Cet ensemble permet de faire des semis sur plaques alvéolées, Il y a d’abord un émiettage du terreau, tassement et marquage du centre de l’alvéole puis dépôt de la graine avec un système de semoir pneumatique.

_AXP9164.jpg

Itinéraires techniques

Fanny et Adrien travaillent sur planches ce qui permet de gérer des soucis de remontée de nappe phréatique.

L’hiver des couverts sont mis en place puis broyés et incorporer au sol, ils sont en train d’étudier pour se servir des couverts comme paillage sur les cultures sous serres qui sont difficilement mécanisables.

Le reste des cultures en extérieur sont binées mécaniquement (pas de plastiques utilisés)

Les plants en plaques sont disposés sur nappe chauffante dans une serre pour avoir des plants précoces.

Avantages :

Rapidité de mise en œuvre, possibilité de différents types de graines

A deux personnes il est possible de semés 10 000 plants en 2h (avec 75% de levée).

Limites :

Besoin de semence propre pour ne pas boucher l’aspiration pneumatique

Utilisation :

Épandage Terreau

Le premier outil permet d’émietter le terreau, selon le sens de rotation le terreau est plus ou moins émietté car il y a deux tailles de fente de part et d’autre du rouleau.

Le terreau à tendance à formé une voute a dessus du rouleau, il est donc prévu de mettre un hérisson entrainé par une chaine prise sur le pédalier pour brasse le terreau dans la trémie.

Tassage des plaques

Ces planches font la largeur des plaques alvéolés et permettent de presser deux rangés à la fois, la forme pour presser est faite avec des caches écrous, la profondeur de marquage peut être régler en insérant des rondelles sous la tête de boulon.

L’avantage de la forme ronde est que la graine lâchée sera centrée dans la motte.

Mise en place des graines

Ce semoir pneumatique permet de préparer la plupart des plans de l’exploitation. La manipulation se fait tel que ne personne pilote l’aspiration et l’autre l’avancé de la plaque alvéolée.

Les graines sont aspirées par effet venturi sur les aiguilles lorsque la soufflette est actionnée. Lorsqu’on relâche celle ci les graines tombent.

Le principe de l’effet venturi est de créer une dépression dans une conduite en forçant le passage de l’air dans une autre. Ici le passage d’air sous pression se fait par un compresseur ce qui génère une dépression dans les seringues.

L’ensemble est monté sur un parallélogramme tel que on aspire les graine au-dessus du bac et les relâche sur une rangée de la plaque alvéolé (une marque permet de savoir comment aligné la plaque).

Pour s’adapter aux différentes graines il y a deux paramètres possibles : la pression du compresseur et le diamètre de l’aiguille, un réglage de ressort est possible pour contrôler la vibration. La difficulté principale est sur les graines qui ne sont pas sphériques car elles ont plus tendances à se coller à plusieurs graines à la fois.

Les seringues sont fixées avec des écrous qui pincent les ailettes sur le profilé. L’étanchéité haute est faite avec la ventouse du piston. La dépression du venturi est reliée aux seringues par des tubes (bleus) montés en force. Entre les seringues et le venturi est mis en place un filtre pour éviter que des impuretés aspirées aillent endommager le venturi.

Un deuxième rack avec des espacements différents peut être monté pour d’autres formats de plaques alvéolées.

Réglages :

Il y a une butée basse réglable pour avoir les aiguilles jusque au dessus du niveau des graines (qui sont en suspension dans l’air avec l’effet vibrant), le but est de ne pas écraser les graines contre le fond sinon celles ci se bloquent sur l’aiguille.

L’ensemble est monté sur pied réglable pour être de niveau sinon les graines ne se répartissent pas équitablement dans le bac et certaines seringues aspirent dans le vide.

Le réglage type du compresseur est autour de 3 bars

Ergonomie :

Il est plus pratique de travailler à deux, une personne sur l’aspiration et la relâche de graines et une autre sur l’avance de la plaque alvéolé

Construction

Cout et temps

Pour le semoir

200€ moteur vibrant avec le bac

80€ venturi, filtre, tubes et soufflette (festo matériel industriel pneumatique trouvé sur internet)

30€ cornières

L’équivalent dans le commerce se trouve à partir de 4 000€

Matériel :

aiguilles de dosage trouvées sur internet différents diamètres

Améliorations à venir :

ecrou nylstop pour les vibrations

Une matrice mâle pour poussé les plants par le fond et les démouler. Ce genre de système se trouve avec des presses ou bras de levier car l’effort à fournir est assez important.

_AXP9168.jpg

_AXP9162.jpg

_AXP9152.jpg

_AXP9156.jpg

_AXP9154.jpg

_AXP9158.jpg

_AXP9160.jpg

_AXP9167.jpg

_AXP9171.jpg

Statistiques : Posté par Axel AP — 21 Janvier 2015, 09:18 — Réponses 0 — Vus 637