Accueil > Index de trouvailles paysannes > R&D participative • Serres Mobiles : R&D c’est parti !

R&D participative • Serres Mobiles : R&D c’est parti !

Bonjour à tous !

Depuis le temps qu’on en parle, après de nombreuses sollicitations de bien des paysans et bien des structures, nous voilà à l’aube du développement de serre mobile ! Un groupe s’est constitué en Lorraine autour de cette thématique. Nous avons passé au peigne fin toutes les possibilités techniques pour la réalisation de ce projet. Compte tenu de la complexité d’intégrer cet outil de culture à une ferme (climat, pratique culturale, relief, nombre de déplacement, vent dominant...), la Recherche et Développement va se déroulé d’abord en séparant deux thématiques :

•Rendre mobile une serre existante

•Autoconstruire une serre

Lors de ces deux expérimentations, des formations et des chantiers participatifs seront organisés.

En attendant les dates, je vous soumets quelques pistes de réflexions que l’on a abordées.

rail.jpg

Des serres mobiles ?

Les serres mobiles ont un intérêt agronomique principal : l’insertion de la serre dans un plan de culture. De fait, une serre mobile permet au paysan de ne pas surexploiter la parcelle sous tunnel fixe. La fonction première est donc de permettre une régénération du sol. A contrario d’une serre fixe où, nécessairement, les cultures s’enchaînent sans répit, la serre mobile permet d’entretenir son sol avec des rotations incluant des engrais verts, voire des jachères. Le sol couvert par un tunnel fixe est souvent sujet à un taux d’humidité très haut, donc favorable aux champignons par exemple. Or, en déplaçant le tunnel et laissant les parcelles couvertes à ciel ouvert, cela contribue à la santé des plantes qui vont y pousser.

Au-delà de prendre soin de son sol, la serre mobile permet tout simplement de hâter une culture, de la maintenir ou de la prolonger, et ceci ne se limitant pas à une seule rangée de planches. Selon la pratique agronomique, la serre est donc amenée à se déplacer plusieurs fois par an, sur des emplacements différents.

Ces méthodes agronomiques intégrées, les fermes ayant une serre mobile parlent alors de 14 mois dans l’année. Deux mois supplémentaires naissent de la performance d’accompagnement du cycle des plantes.

Grâce à la mobilité des serres, certaines cultures non couvertes habituellement peuvent se retrouver sous serre (carotte par exemple). De fait, cela permet de limiter les légumes de garde.

fondation.jpg

L’autoconstruction ?

Encore et toujours, l’autoconstruction est une clef de l’innovation. La R&D participative permet de réunir des paysans autour d’une thématique commune. L’autoconstruction accompagnée invite tout un chacun à mettre la main à la patte de manière à créer ce qui semble le plus juste pour le groupe. La R&D de serre mobile c’est donc la réalisation d’un outil pour et par les paysans paysannes.

Hormis la grande satisfaction générée par le groupe au travail, l’autoconstruction proposée n’est qu’une première marche vers une plus grande autonomie individuelle de chacun. C’est grâce à la mutualisation du temps et des compétences que tout le monde peut venir co-construire, partager son expérience, et repartir avec un savoir.

L’autoconstruction c’est bien entendu un grand soulagement financier. L’achat d’une serre tunnel classique neuve étant autour de , l’autoconstruction de cette même serre pourrait être réduire considérablement le coût (cf : voir le tableur d’Eliot Colman).

déplacable.jpg

Tableau récapitulatif :

Tableau Faisa forum.jpg

Aller plus loin...

Plans et tuto Tunnel Mobile Coleman : http://www.johnnyseeds.com/assets/infor ... manual.pdf

Calculatrice débits Tunnel Mobile Coleman : http://www.johnnyseeds.com/assets/infor ... l-7300.xls

Tunnels Mobiles Nicolas Wenger : post4346.html#p4346

Tunnels Autoconstruits : serres-autoconstruites-tube-t3141.html

Statistiques : Posté par jonas — 08 Février 2016, 14:02 — Réponses 12 — Vus 2378