Home> Index de trouvailles paysannes > Planches Permanentes • rouleau émotteur pour grosses terres

Planches Permanentes • rouleau émotteur pour grosses terres

Bonjour

Pierre et Anne Sophie du jardin de Malissol à Varces (38) travaillent une terre dégradée par de nombreuses années de maraîchage intensif avec des outils rotatifs. L’adoption des planches permanentes et l’introduction des engrais verts dans l’itinéraire commencent à porter leurs fruits. Mais après certaines récoltes ou pour des reprises de terres plus profondément, la terre sort très motteuse et Pierre n’a pas envie de reprendre avec un outil animé.

La solution s’est orientée vers un combiné de rouleaux nécessitant peu de puissance pour une bonne rapidité et efficacité.P9030037-1.jpg

L’outil à été assemblé sur le châssis d’une ancienne fouilleuse Lemaire/Boucher .P9030028-1.jpg

Le rouleau cage d’origine a été conservé mais habillé d’une grille en fer déployé pour améliorer le lit de semence sans pour autant faire un plombage lisse.P9030030-1.jpg

Le rouleau avant, réalisé avec un rouleau d’une ancienne dérouleuse à plastique, sert a casser les plus grosses mottes grâce aux dents de herses qui y sont soudés.P9030026-1.jpg

La paire de rouleaux de cultipaker est montée en buggy pour une meilleur liberté d’action comme sur l’outil d’origine sur lequel on a récupéré plusieurs éléments: les paires de paliers, les axes recoupés, les barres de renfort en cornières.P9030035-1.jpg

L’équilibre de travail entre les différents rouleaux est ajusté grâce aux réglages possible sur le premier et le dernier rouleau.P9030036-1.jpg

Il est bien de travailler avec le troisième point en position flottante pour que l’outil suive bien le terrain et que tout les rouleaux fassent leur office.

Ce combiné est utilisé après le passage du cultibutte, derrière une récolte ou une reprise de butte. L’objectif, à terme, étant de pouvoir s’en passer dès que la structure sera redevenue correcte.

Il a aussi servi à enfouir les graines d’engrais verts semées à la volée.

Cet outil a nécessité 2 jours de travail pour un coût de matière de 350 euros (cultipaker d’occasion, grille en fer déployé, consommable, visserie) . A part la grille, tout les composants sont issus de l’imposant amoncellement de ferraille de la ferme, retrouvant ainsi une seconde vie. Une pratique à généraliser dans la mesure du possible.

Joseph.

Statistiques: Posté par JOS — 08 Novembre 2014, 12:20 — Réponses 0 — Vus 712