Accueil > Index de trouvailles paysannes > Paillage plastique et Occultation • Dérouleuse 100% récup

Paillage plastique et Occultation • Dérouleuse 100% récup

Au milieu des pins et du maïs, dans une terre qui n’est que du sable blanc, Hervé est installé dans les jardins de Sillac, une exploitation maraichère sur petite surface (1ha) à Salles, dans les Landes. Les jardins fournissent une AMAP regroupant 17 producteurs, et produisent une soixantaine de paniers par semaine. Tout est axé sur l’autonomie, l’énergie est solaire et éolienne (avec groupe électrogène en complément si nécessaire), et l’essentiel de cette énergie sert à pomper l’eau qui sert pour les cultures. En effet les conditions arides et le sol n’ayant aucune capacité de rétention nécessite un goutte à goutte permanent sur presque toutes les cultures, ainsi qu’un important apport de fumier, environ 40T / an sur l’ensemble de la surface. L’ensemble des matériaux arrivant sur la ferme sont produits à moins de 25km, et il en est de même pour la vente de légume, qui est limitée à un périmètre de 20km. L’autoconstruction du matériel entre totalement dans cette démarche d’autonomie, et la proximité d’une déchèterie facilite la tâche !

L’idée générale des jardins de Sillac est de s’adapter aux conditions locales, aussi bien au niveau des conditions géoclimatiques que du réseau disponible localement.

Lorsque Hervé s’est lancé dans la réalisation d’une dérouleuse à plastique avec ses amis, ils ne savaient pas que l’Atelier paysan en proposais une, et n’ont même pas vraiment pris le temps de voir à quoi ressemblaient les machines commerciales. La seule contrainte qu’ils se sont imposé est qu’ils la voulait intégralement en ferraille de récupération.

ensemble.jpg

Le rouleau de paillage s’installe sur le tube amovible, l’opération n’est pas très confortable car il faut d’abord soulever le rouleau, puis passer le tube dedans, et les renforts au dessus du tube encombre un peu la manipulation. Le blocage du tube est simplement fait avec une encoche dont l’ouverture se fait en sens inverse du sens de roulement du rouleau, la goupille ne peut donc pas se retirer de l’encoche lorsque la machine est en marche

encoche.jpg

Des socs issus d’une vielle charrue ouvrent légèrement le sol devant le plastique, qui passe ensuite sous le rouleau qui l’appuie et le tend, et est rappuyé par les roulettes situées derrière le rouleau. Enfin, d’autres socs de charrue remettent le sable sur le plastique. Malgré la légèreté du sol, le poids remis sur la bâche est suffisant pour qu’elle ne bouge pas.

Le rouleau est constitué d’une grande bouteille de gaz vidée sur laquelle a été fixée des paliers. Les socs sont tout simplement issus de charrues récupérées, et les roues sont de grosses roulettes comme on en trouve sur des charriots.

PRÉCAUTION EN TRAVAILLANT DES BOUTEILLES DE GAZ

Une bouteille de gaz, même vide, est dangereuse à travailler. Avant toute opération de soudure ou découpe, il est nécessaire d’enlever le robinet et de remplir la bouteille d’eau. Vous pourrez trouver des instructions vidéos ici : https://www.youtube.com/watch?v=B0XJfIINCNc

Ce n’est pas parce que cela sent encore le gaz qu’il en reste forcément. Le métal est lui même imprégné de l’odeur et peut parfois sentir encore plusieurs semaines plus tard.

parcours paillage.jpg

Le goutte a goutte (pré percé) est déroulé en même temps, et guidé dans un tube plié.

goutte a goutte.jpg

L’ajout de frein pour éviter l’emballement du rouleau plastique ou du goutte à goutte n’a pas été nécessaire, les frottements déjà présent sur la machine sont suffisants.

Cette dérouleuse peut s’atteler aussi bien sur le microtracteur que sur le petit tracteur, mais le microtracteur a bien du mal à la faire avancer !

attelage.jpg

Cout

De l’essence pour aller à la déchèterieDes baguettes de soudureDes bières pour remercier les amis !

Ces travaux de recensement bénéficient du soutien financier de l’Europe et du Réseau Rural National , par le biais de la Mobilisation Collective pour le Développement Rural coordonnée par l’Atelier Paysan sur "L’innovation par les Usages, un moteur pour l’agroécologie et les dynamiques rurales" (2015-2018), dont la FNCUMA, la FADEAR, l’InterAFOCG, AgroParisTech et le CIRAD sont partenaires.

JPEG - 62 ko

Statistiques : Posté par Robin AP — 09 Septembre 2016, 16:29 — Réponses 0 — Vus 94