Liens

Quelques liens, des médias généralistes et des associations, qui portent notamment les pratiques de l’autoproduction et de la réappropriation des savoirs.

Le développement des pratiques d’autoproduction nécessite des vecteurs de diffusion de ces démarches. Vecteurs d’autant plus importants qu’ils participent aux échanges indispensables à l’enrichissement de savoirs et savoir-faire. Nous citerons ici quelques contributeurs dans le domaine des agricultures alternatives et de l’écologie politique.

 

Veille agroécologique

 

Associations de promotion de l’autoconstruction et de l’écoconstruction (bâti, énergie, bricolage...)

 

La construction mécanique

Sites internet possédant des articles intéressants sur la soudure, le perçage.

 

Le matériel libre

  • Farm Hack, un projet cousin aux Etats-Unis de valorisation des savoir-faire paysans, de développement de technologies appropriées sous licence libre, pour sortir du développement centralisé, descendant, inadéquate de l’industrie. Un projet porté avant tout par de jeunes agriculteurs biologiques, motivés pour être à l’avant-garde d’une ruralité soutenable.
  • Open Source Ecology, un projet de développement par un forum et des wiki de technologies jugées nécessaires au démarrage d’une civilisation. Un entretien avec son fondateur : Rebootons la civilisation avec Marcin Jakubowski d’Open Source Ecology
  • Listes non exhaustives de matériels en Open Source
  • Recensement de projets d’Open Source Hardware

 

Diffusion de technologies appropriées

  • Mayal Pedal, une ONG canadienne développe avec des communautés du Guatemala des machines actionnées par des vélos, de quoi augmenter la productivité du travail à un niveau jugé acceptable par ces communautés. On sort ici de la course en avant vers l’innovation technologique dernier cri. La Technique est mise au service de la communauté qui s’en investi, et la soumet à un processus de négociation.
  • Association grenobloise Feeda, qui développe des technologies de travail des aliments, avec des communautés en Afrique.
  • Ébauche de définition sur Ekopédia des "technologies appropriées"

 

Notre énergie

Pour nos locaux, nous passons par Enercoop, un fournisseur d’électricité coopératif.

 

L’économie sociale et solidaire

 

Des Médias curieux

Les éditions Terre Vivante sont pionnier en la matière. En s’appuyant sur leur célèbre revue « les 4 saisons du jardinage », devenue depuis « les 4 saisons du jardin bio », ils ont développé une activité d’édition d‘ouvrage et un centre pédagogique, et contribuent ainsi depuis plus de 30 ans à la réappropriation des savoirs et à l’autonomie à l’échelle individuelle, ou collective. La richesse de leur librairie est impressionnante : alimentation, jardinage, cosmétiques, habitat, écologie, société, bien être. Une somme considérable de pistes à explorer et à mettre en pratique quotidiennement, chacun à sa mesure, chacun à sa vitesse. Nous ne pouvons que vous encourager à parcourir leur catalogue.

 

La Maison Ecologique, magazine spécialisé qui porte bien son nom, participe également de la diffusion des expériences pratiques facilement reproductibles. Une mine d’informations pour tous ceux qui ont en gestation des projets de construction, d’aménagement, de rénovation écologique.

 

S !lence La revue S !lence est publiée depuis 1982. Elle se veut un lien entre toutes celles et ceux qui pensent qu’aujourd’hui il est possible de vivre autrement sans accepter ce que les médias et le pouvoir nous présentent comme une fatalité.

 

L’écologiste est l’édition française de The Ecologist. Que faire ? Que faut-il faire ? Le contraire de ce que nous faisons aujourd’hui, et dans tous les domaines…

 

L’âge de faire est un mensuel dédié aux expériences alternatives en matière de réappropriation de l’économie, de création de lien social, d’écologie et d’engagement citoyen.

 

Kaizen, un magazine pour construire une société écologique et humaine. L’humanité vit ses heures les plus décisives : dérèglements climatiques et pic pétrolier, épuisement de l’eau potable et des terres arables, disparition en masse des espèces et pollutions généralisées, crises économiques, sociales, financières. Et plus grave encore : abandon de l’être humain. Face à cet implacable constat nous aurions toutes les raisons de désespérer et pourtant, silencieusement, un nouveau monde est en marche : intelligent, sobre, mettant au premier rang de ses priorités l’épanouissement de la Vie sur notre planète.

 

La Revue Durable est une revue de vulgarisation francophone sur tout ce qui touche à l’écologie et au développement durable.

  • La Revue Durable, Dossier « Des technologies appropriées pour la construction, l’eau et la santé », article « des maisons chaudes et bon marché en paille », Rencontre Bernadette BENSAUDE-VINCENT « les citoyens ont leur mot à dire sur la recherche scientifique », n°19, Février-Mars 2006.
  • La Revue Durable, n°33, Dossier « Économie solidaire et écologie », Article « Devenir acteur de pratiques agricoles et énergétiques durables » et « autoconstruire grâce aux autres », Portrait « André Gorz : l’écologie comme politique », Mars-Avril-Mai 2009.

 

Rezo, le portail des copains qui recense des articles du net à ne pas louper !

… sans oublier une parution pionnière et aujourd’hui disparue : La gueule ouverte

 

Cultures urbaines du "Faire soi-même"

Le "Do it Yourself" sur InternetActu :

Les licences libres, le libre, l’impression 3D sur Framablog :

Le Faire soi-même sur OWNI :

 

Les "biens communs"

  • VECAM, association de réflexion sur les « biens communs ».
    Ouvrage coordonné par l’association Vecam, Libres savoirs, les biens communs de la connaissance - produire collectivement, partager et diffuser les connaissances au XXIe siècle, livre publié sous Licence Creative Commons By-Nc.
  • Framablog, Article de Aka, « Les biens communs ou le nouvel espoir politique du XXIe siècle ? » (04/10)

 

Sur André Gorz, philosophe critique des sociétés industrielles

EcoRev, revue critique d’écologie politique.

  • Le travail dans la sortie du capitalisme, alias “La sortie du capitalisme a déjà commencé”, lundi 7 janvier 2008, par André Gorz : « La tendance à l’autoproduction regagne du terrain en raison du poids croissant qu’ont les contenus immatériels dans la nature des marchandises. Le monopole de l’offre échappe petit à petit au capital »
  • Penser la question des outils avec André Gorz, vendredi 20 novembre 2009, par Françoise Gollain : « Les moyens d’autoproduction high-tech rendraient “virtuellement obsolète” la mégamachine que constituaient les moyens de production du complexe industriel, et l’ordinateur, devenu outil universellement accessible, permettrait d’accroître le potentiel de relocalisation des cercles de coopération et l’autoproduction hors marché. Cette réunification du producteur et du consommateur au moyen des outils high-tech actuels ou futurs dépasserait l’échelle individuelle pour s’étendre à des populations entières par le biais de réseaux de sociabilité, d’échange et d’assistance mutuelle, de diffusion d’innovations et d’idées, et impliqués dans la réalisation de grandes installations complexes qui produiraient le nécessaire comme le désirable avec une dépense de travail largement inférieure, une productivité très supérieure à celle de leur production industrielle »

Perspectives Gorziennes, site dédié à l’oeuvre d’André Gorz

  • Daniel Paul, samedi 26 novembre 2011, André Gorz : l’écologie politique entre expertocratie et autolimitation : « Créer des espaces d’autonomie dans lesquels le temps libéré du travail puisse être employé par les individus à des activités de leur choix, y compris des autoproductions de biens et de services qui réduiront leur dépendance du marché et des prises en charge professionnelles ou administratives, et leur permettront de reconstituer un tissu de solidarités et de socialité vécues, fait de réseaux d’aide mutuelle, d’échange de services, de coopératives informelles »
  • Daniel Paul, jeudi 14 juillet 2011, André Gorz : Changer la ville : « Il faut que chacun, dès l’enfance, soit entrainé dans et sollicité par le foisonnement tout autour de lui de groupes, groupements, équipes, ateliers, clubs, coopératives, associations, réseaux cherchant à le gagner à leurs activités et projets. Activités artistiques, politiques, scientifiques, écosophiques, sportives, artisanales, relationnelles ; travaux d’autoproduction, de réparation, de restauration du patrimoine naturel et culturel, d’aménagement du cadre de vie, d’économie d’énergie ; “boutiques d’enfants”, “boutiques de santé”, réseaux d’échanges de services, d’entraide et d’assistance mutuelle, etc  »