Accueil > Index de trouvailles paysannes > Désherbage thermique • Un désherbeur thermique tracté ou à main

Désherbage thermique • Un désherbeur thermique tracté ou à main

Bonjour,

Voici une impressionnante réalisation de Gwénolé, maraîcher à Plouescat, dans le Nord du Finister.

Gwénolé est installé en bio depuis 5 ans et travaille avec sa compagne sur 3,7 ha. Ils cultivent une panoplie de légumes sous serre et de plein champ en planches permanentes.

Gwélolé possède aussi un atelier d’élevage avec 3 vaches et quelques poules qui valorisent les résidus de culture et produisent une partie du fumier pour la ferme.

DSCN4838 (Copier).JPG

Les motivations de départ :

La ferme est située sur un plateau limono-argileux à quelques centaines de mètres de la mer, ce qui pose un certain nombre de contraintes : les sols sont très légers et le vent est quasi-permanent. Aussi toute intervention sur le sol entraîne des risque d’érosion important.

De plus, la pluie (assez fréquente en Bretagne) sur ces terrains argileux limite les possibilités d’intervention en tracteur.

Gwénolé a donc adapté ses itinéraires à ces contraintes : il a mis au point avec l’aide de son père un désherbeur thermique léger qui peut être soit attelé au tracteur, soit poussé à la main.

Un outil qui lui permet de limiter les interventions mécaniques sur le sol et de réaliser des désherbage pré-levé indépendamment de l’état hydrique des sols.

La réalisation :

Gwénolé et son père ont construit ce dispositif de A à Z, sans se baser sur un châssis de récupération.

Le cadre du chariot est fait en petite cornière boulonnées pour permettre leur réajustement. Les roues sont des modèles de roues de brouettes.

Les brûleurs sont issus de désherbeurs à mains doubles, montés en parallèle (5*2 becs) et fixés sur un cadre rigide de hauteur réglable par rapport au sol. Les flammes sont inclinées de 15° par rapport à la verticale.

La série de brûleurs est encadrée par des plaques d’acier qui font office de paravent.

DSCN4840 (Copier).JPG

DSCN4836 (Copier).JPG

DSCN4841 (Copier).JPG

Un brûleur à simple bec a été ajouté en plus et fait office d’allumeur : il est allumé en premier et permet d’amorcer tous les autres brûleurs en une seule fois.

DSCN4835 (Copier).JPG

Les commandes de gaz son rassemblées à l’avant du charriot sur un bras articulé (ancienne échelle de camionnette). Gwénolé a l’avantage d’avoir un père gazier capable de réaliser des soudures à l’étain fiables. DSCN4846 (Copier).JPG

Astuce de fixation des bouteilles : mieux que des sangles, deux bouts de cornières métalliques + vis et boulons !DSCN4842 (Copier).JPG

Un mot sur le circuit du propane :

"Double alimentation des doubles brûleurs montés en série par quatre bouteilles montées en parallèle"

Mais plus qu’un mot, un dessin !Scan-AP_20150909_152926.jpg

Les détendeurs fixés à la sortie des bouteilles permettent de mieux les vider (sinon la pression baisse et les flammes ne sont plus assez puissantes). Gwénolé récupère ensuite les fonds de bouteilles pour sa consommation personnelle.

Coût du dispositif :

Aux alentours de 1000 euros, mais beaucoup de matériel est récupérable ! Avec un temps de travail (conception + construction) estimé à une semaine à deux. Le plus gros du travail a été de calibrer le circuit du carburant pour conserver un maximum de pression dans les bouteilles jusqu’à leur épuisement.

Méthode d’utilisation :

En mode attelage

Ce charriot dispose à l’avant d’un attelage 3 points et peut donc être tiré par le tracteur. Le bras rassemblant les commandes de gaz est relevé pour être accessible depuis la cabine. Le dispositif peut être soulevé à 45° en bout de rang.

DSCN4843 (Copier).JPG

DSCN4832 (Copier).JPG

En mode manuel

En cas d’engorgement des sols, l’outil peut être poussé à la main, seul ou à deux. Le dispositif d’attelage au tracteur est démonté pour l’alléger et l’utilisateur peut exercer une poussée sur le tube transversal. Cette barre donne la possibilité de pousser le charriot en restant sur les passe-pieds.

DSCN4833 (Copier).JPG

Amorçage des flammes :

  • Ouverture légère des gaz,
  • Allumage du brûleur libre au briquet,
  • Allumage des 10 brûlleurs fixes grâce au premier,
  • Envoi des gaz, et c’est parti !

Période d’utilisation :

Comme tous les désherbeurs thermiques, cet outil s’utilise sur des planches juste avant la levée des cultures (7 jours pour la carotte). Gwénolé l’utilise également en post-levé (avec grande précaution) sur des oignons en motte en extérieur. La tige d’oignon brûle avec les adventices mais le plant survit et repart.

Avantage du dispositif :

  • Le désherbage thermique permet de limiter l’érosion éolienne,
  • Il peut circuler sur des sols engorgés sans les dégrader,
  • Il peut circuler dans les tunnels,
  • Les longs déflecteurs permettent d’optimiser l’efficience de l’outil en cas de vent.

Inconvénients :

L’outil est peu souple et il est difficile de le faire braquer en fin de rang (problème qui ne se pose pas lorsqu’il est attelé au 3 points du tracteur, puisqu’il est soulevé).

Et si c’était à refaire ?

  • Faire un outil plus court pour gagner en poids et faciliter son utilisation manuelle. Attention néanmoins à deux choses : ne pas trop rapprocher les bouteilles des brûleurs, et prendre en compte le champs de vision du conducteur : les brûleurs doivent être visibles depuis la cabine !
  • Ajouter un déflecteur supplémentaire sur le dessus pour davantage canaliser la chaleur

Adaptations à venir pour un passage sur buttes :

Gwénolé utilise ce désherbeur sur des planches de 1,20 m mais aimerait pouvoir l’utiliser sur des buttes de 60 cm. L’outil enjamberais alors deux buttes.

L’idée serait alors d’adapter la position des brûleurs au relief afin de permettre un désherbage complet du sommet et des flancs de ces buttes.Scan-AP_20150909_155208.jpg

Avis aux réalisations similaires !

Tiens, et puisqu’on en parlait !

une petite fiche technique sur la culture de l’oignon de plein champ en bio . Justement, le désherbage thermique post-levée est abordé en page 4.

Et bien sûr l’incontournable : un petit rappel sur le désherbage mécanique et thermique en maraîchage bio, par la Chambre du Rhône.

Statistiques : Posté par Marin@AP — 09 Septembre 2015, 14:36 — Réponses 0 — Vus 193