Home> Index de trouvailles paysannes > Désherbage • La sarcleuse à vivaces de Joseph Pousset

Désherbage • La sarcleuse à vivaces de Joseph Pousset

Bonjour,

Voici une adaptation intéressante mise au point pas Joseph Pousset pour se débarasser des plantes vivaces : les rumex, chiendents et chardons.

Joseph est installé sur une exploitation en grandes cultures dans l’Orme (25 ha). Également chercheur en agronomie, il expérimente des itinéraires techniques innovants avec un travail du sol superficiel (technique "LIP") et une utilisation d’engrais verts généralisée. La particularité de son exploitation est qu’elle ne requiert pas de fertilisants extérieurs : la fertilité des sols est maintenue depuis plus de 30 ans, grâce à l’implantation d’engrais verts notamment .

En ce qui concerne le désherbage des parcelles, Joseph était particulièrement envahi par des rumex qui se développaient sur toutes ses parcelles. Il a donc mis au point cette sarcleuse adaptée aux vivaces.

Description :

Cette sarcleuse a été mise au point à partir d’un cultivateur lourd. Joseph a installé des larges ailettes de déchaumeur (type patte d’oie) associés aux socs et disposés avec un coefficient de recouvrement de 2, de manière a ce que toute la largeur de l’outil soit travaillée deux fois.

Il a ajouté à l’arrière de l’outil une herse composée de 2 rangs de dents droite (type herse peigne) et 1 rang de dents dont l’extrémité a été légèrement incurvée pour la rendre plus agressive (type herse étrille).

Principe de fonctionnement :

L’outil est utilisé après le passage d’un cultivateur selon la technique LIP : légère, inversée et progressive. C’est à dire que le travail est superficiel et que l’outil est utilisé en plusieurs passages, d’abord en surface, puis de plus en plus profond (par exemple : 2 passages à 5 cm, puis un à 10 et un à 12).

Ce sarcleur intervient en complément de l’action du cultivateur. Les pattes d’oies jouent le rôle d’extracteur : leur inclinaison permet de soulever les racines des vivaces sans les couper et de les porter à la surface. La herse à l’arrière joue un rôle complémentaire et permet de fignoler le déchaussement des plants. La 3e rangée de dents permet à l’outil d’être plus agressif, sans pour autant bourrer : en cas d’accumulation sous la dent, celle-ci se soulève librement puisqu’elle est à la fin de l’outil.

Efficacité :

Une fois portés à la surface, les racines de rumex et de chardon ainsi que les rhizomes de liseron sont détruits par le soleil (ou le froid en hiver). L’outil permet aussi d’émietter le sol pour préparer un lit de semence.

DSCN4059.JPG

DSCN4052.JPG

DSCN4060.JPG

DSCN4051.JPG

DSCN4055.JPG

Itinéraire type :

  • Broyage de l’engrais vert (moutarde, trèfles)
  • 5 passages du cultivateur (façon "LIP")
  • 1 ou 2 passages de la sarcleuse à vivaces
  • Interventions manuelles pour terminer le nettoyage des parcelles
  • Destruction du faux semis et semis de sarrasin fin mai. (cf article sur le semoir-bineuse combiné)

Pour plus d’info sur la lutte contre les vivaces en grandes cultures : jetez un oeil à cette fiche de l’ITAB dans laquelle Joseph présente brièvement ses méthode.

Statistiques: Posté par Marin@AP — 16 Juillet 2015, 10:26 — Réponses 0 — Vus 493