Accueil > Index de trouvailles paysannes > Désherbage • Ecimeuse

Désherbage • Ecimeuse

Guy Ducassé est agriculteur dans le Gers depuis 1973 sur 70ha.

Il fait de la grande culture bio depuis 2010 (épautre, blé, orge, avoine, pois, soja, tournesol, féverole, lin)

Une partie des cultures sert à nourrir une vingtaine d’ânes. La ferme est aussi ferme de découverte : ballade en carriole et à dos d’âne. Collection de différents moulins fermiers, basse court.

Vente : Grain vendu pour faire de la farine à une coopérative locale

Sols : Argilo Calcaire

Outil

Présentation de l’outil :

Voici un exemple d’écimeuse frontale en 6m. L’outil est en 4 parties : l’attelage sur le chargeur, la partie centrale et les deux rallonges. Il y a un pivot entre la partie centrale et le chargeur qui permet de contrôler l’horizontalité de la rampe de lame. La rampe de lame une fois déployée reste droite.

L’entrainement des moteurs est électrique grâce à une génératrice de 30Kw portée à l’arrière du tracteur et entrainée par la prise de force.

L’outil pèse moins de 500kg, avec 4 moteurs : 3 de 2cv (1 cheval égal 736Watt) qui entrainent 4 hélices chacun et un moteur de 1 cv qui entraine deux hélices.

Les moteurs tournent à 1250tr/min et la réduction est de 1.75 donc les lames tournent à 2200tr/min (60mm de diamètre en sortie moteur et 105mm au dessus des lames)

Le démarrage des moteurs se fait pas des disjoncteurs placés dans la cabine, pour ne pas trop solliciter la génératrice, les moteurs sont à démarrer en différé.

_AXP7226.jpg

Itinéraires techniques

L’écimeuse sert une fois que les cultures sont bien développées et que les moyens de contrôle tel que la herse étrille, l’ecrouteuse/la houe rotative (cf lien sur l'écrouteuse ) et la bineuse sur les cultures sarclées ne sont plus possibles.

Comme beaucoup de moyen de contrôle des adventices le timing est crucial mais l’écimeuse permet d’éclaircir les graminées, la folle avoine, le riz gras, l’amarante et le chardon.

Sur les chardons un passage trop tôt peut mener à ce que la plante talle mais ne meure pas tandis que la folle avoine nécessite un passage tout les 8 jours.

Néanmoins même si le désherbage n’est pas définitif, la concurrence est limitée.

Avantages :

Cet outil permet de passer au dessus de beaucoup de culture différentes car la hauteur est réglable grâce au chargeur frontal

Utilisation :

Le déploiement n’est pas contrôlé par des vérins mais le chargeur frontal peut basculer l’outil à l’horizontale, on peut alors déployer les deux rallonges sans danger.

Cette bascule du chargeur frontal permet le réglage de l’angle d’attaque des lames pour passer sur des adventices un peu plus coriaces.

Des roues de terrage sont la pour des passages sur des cultures comme le soja jeune ou il faut passer assez près et les roues empêchent de descendre trop bas et tailler la culture.

Réglages :

La planéité des trois éléments est réglée grâce à des écrous dans la charnière qui ont permis de régler finement l’alignement des trois éléments. Ce réglage une fois mis en place n’est pas modifié.

Le suivi au plus près des cultures nécessite de pouvoir contrôler comment penche l’outil.

Pour ce faire le châssis est en deux partie séparé par un pivot. Ce pivot est contrôlé par deux vérins, ceux ci sont fins ils ont donc ne bonne réactivité ce qui est important.

Néanmoins Guy a mis un limiteur de débit pour que le réglage ne soit pas trop sensible.

Pour animer les vérins Guy utilise une sortie double effet et n’utilise que les vérins en simple effet, le retour de l’un est fait en poussant l’autre.

Construction

Cout et temps

2500€ pour la génératrice, elle sert aussi en cas de coupure d’électricité trop longue etc

2000€ en ferraille, moteur, palier, courroies.

Matériel :

Les vérins de contrôle ont été récupérés sur un rabateur de moissonneuse.

Ce qui porte les moteurs c’est 2 tube de 50*50mm en 3 mm d’épaisseur qui sont soudés entre eux au coin pour faire la rigidité

Éléments :

Les éléments coupants sont des lames de tondeuses.

Les galets tendeurs sont en bois et commencent à souffrir après 3 ans, Guy compte tous les remplacer par des roulements. Ils sont juste serrés en place il n’y a pas de ressort de rappel

Le cache de protection est fait avec de la tôle de construction.

Les vérins portent 300kg chacun ce qui est plus qu’assez.

Les pivots sont faits avec du rond plein dans du tube d’acier avec un coup de burette régulier.

Les triangles permettent de diriger les adventices vers les lames et les deux tiges évitent que les herbes plient plutôt que d’être tranchées.

Pour éviter que les deux parties en pivot ballotent, le triangle (partie des lames coupantes) et le rectangle du chargeur sont plaqués entre eux avec un fer plat boulonné.

Il y a des bras qui soutiennent les deux rallonges en position repliées.

Améliorations à venir :

Des moteurs qui tournent à 3000tr/min auraient pu être encore plus performants que ceux montés ici.

_AXP7247.jpg

_AXP7248.jpg

_AXP7242.jpg

_AXP7243.jpg

_AXP7236.jpg

_AXP7230.jpg

_AXP7237.jpg

_AXP7231.jpg

_AXP7232.jpg

_AXP7234.jpg

_AXP7227.jpg

Statistiques : Posté par Axel AP — 22 Octobre 2014, 07:39 — Réponses 1 — Vus 822