Accueil > Index de trouvailles paysannes > Desherbage mécanique • Désherbage avec motoculteur porte outil

Desherbage mécanique • Désherbage avec motoculteur porte outil

Geert est installé depuis 2ans et demi en maraichage biologique diversifié dans le Sud de la Dordogne. Il est installé sur un espace test, ce qui lui permet d’utiliser du matériel et un hangar qu’il n’a pas acheté, réduisant considérablement l’investissement à la base. Il exploite au total 1ha, dont environ 200m2 sous serres, avec 1,5 ETP, dans un sol d’alluvions sableux, donc un sol fertile à condition d’irriguer abondamment les cultures. Toute la vente est réalisée à la ferme, et ce choix est important pour Geert, pour qui le poste de récolte / vente n’est pas la priorité. Il a pour le moment une 15aine de familles en ASC (Agriculture Soutenue par la Communauté)

  • > L’ASC est un mode de fonctionnement entre les consomm « acteurs » et le paysan basé sur la confiance et le respect. Il est commun dans d’autres pays comme la Belgique, mais très peu répandu en France. Chez Geert, après payement d’un forfait annuel en début de saison (entre 250 et 300€ par adulte), les adhérents peuvent venir récolter leurs légumes frais directement dans le champs, quand ils le veulent. Geert indique les cultures prêtes à la récolte et celles à récolter en priorité grâce à un système de drapeaux, et demande ponctuellement de l’aide pour des chantiers collectifs comme la récolte des pommes de terre ou des courges. Avec ce fonctionnement, les risques sont partagés entre producteur et consommateur, et ces derniers peuvent ponctuellement aider afin de sécuriser leur récolte.

Le but de Geert est de finir par n’avoir que ce système de vente et avance lentement vers cette voie, mais il insiste sur le fait que cela serait bien plus facile en milieu périurbain que en milieu rural.

Geert travaille a temps plein sur la ferme et possède de l’aide à mi temps. Il travaille donc seul la moitié du temps, et il est essentiel que le fait d’être seul ne l’empêche pas de réaliser des opérations essentielles comme le binage. Il a donc bricolé, en s’inspirant d’une machine construite par la société HAK, une bineuse guidée montée sur motoculteur, qui lui permet de réaliser cette opération seul et efficacement.

vue ensemble.jpg

Construction

Geert a fabriqué la machine avec l’aide de son oncle il y a 3 ans (donc avant de trouver ses terres), en environ une semaine. Elle est constituée d’un motoculteur, d’un siège, et d’une barre servant de porte outil.

Motoculteur

Le choix du motoculteur est très important pour réaliser cette machine. Geert recommande au moins une puissance de 10CV. Il faut que le poids soit centré le plus possible sur l’axe des roues ou légèrement vers l’arrière. De nombreux motoculteurs ont le poids vers l’avant, et ne permettent pas de faire une machine stable. Il est par ailleurs utile d’avoir le bloc le plus haut possible afin de pouvoir passer sur des planches qui sont surélevées par rapport au niveau des roues.

La partie avant sert de renfort pour l’axe des roues. En effet sans cette pièce, le moteur appui beaucoup sur l’axe et l’avant de la machine se plie de plus en plus, et finirai probablement par casser. Ce renfort reprend l’axe sur le motoculteur afin de palier à ce problème.

renfort - ecartement roues.jpg

L’écartement des roues est réglable, ainsi si à l’avenir Geert possédait un tracteur avec un espacement entre les roues de 1,5mètre et non 1,2 mètre, son motoculteur sera toujours utilisable. Une pièce à trou achetée en double avec le motoculteur permet de régler l’écartement à l’avant, et à l’arrière il s’agit d’un simple réglage avec des tubes emboités bloqués par un boulon.

reglage arriere.jpg

Le porte outil est fait d’un tube carré épais, et est la seule ferraille achetée sur la machine. Si tous les modules du porte outils ont un parallélogramme, c’est aussi le cas de la barre qui les porte (voir photo ci après). De plus, un système de relevage permet avec un levier de rouler sans que les pièces travaillantes ne touchent le sol. Sur la photo qui suis, le porte outil est baissé, en position de travail.

instalaltion porte outil.jpg

Utilisation

Les pièces travaillantes ont été acheté dans la société à l’origine de l’outil, mais cette machine est avant tout un porte outil, et Geert y installe différents outils, souvent des outils faits pour une utilisation à la main qu’il adapte sur des modules à installer sur le porte outil. Ce motoculteur lui permet notamment de passer assez vite avec ses outils en gardant une bonne visibilité, et ainsi légèrement butter lors de son binage, le rendant plus efficace.

Amélioration envisagée

Faire des roues avant plus hautes pour permettre de passer sur des buttes plus hautes (faites avec butteuse / cultibutte par exemple) sans que le moteur ne frotte.

Pour aller plus loin

La page facebook de la Corne d’Abondance

Un exemple Outre-Atlantique de fonctionnement similaire à l’ASC de Geert (en anglais)

Des accessoires pour motoculteur

Lit de désherbage sur motoculteur

Statistiques : Posté par Robin AP — 15 Septembre 2016, 11:13 — Réponses 0 — Vus 58