Home> Index de trouvailles paysannes > Confort de travail • Un "bed weeder" automoteur à la française

Confort de travail • Un "bed weeder" automoteur à la française

Bonjour,

Voici une réalisation rencontrée sur la ferme de Stéphane dans l’Oise : un chariot automoteur permettant de désherber ou de récolter en étant allongé au dessus de la culture. Un modèle similaires à ceux développés par Farmhack au États Unis (un exemple de bed weeder développé).

Stéphane est associé au sein d’une grosse ferme maraîchère installée en bio sur 20 ha. La ferme rassemble 10 actifs. La production est vendue sur place (magasin en libre service), en AMAP et des marchés. Les sols de la ferme sont relativement lourds, ce qui oblige les associés à régulièrement réaliser des adaptations sur les outils d’origine industrielle.

L’objectif de cette réalisation est de faciliter les interventions manuelles.

Description du dispositif :

DSCN4652 (Copier).JPG

Le châssis

Il a été construit de toute pièce à partir de ferraille récupérée. Il est positionné sur 4 roues de voitures : 2 à l’arrière fixes et 2 à l’avant directionnelles. La direction est assurée par une barre de guidage située à l’avant.

DSCN4651 (Copier).JPG

La motricité

Elle est assurée par deux moteurs électriques de 230 v reliés aux roues avant directionnelles (sur les clichés, les moteurs sont couverts par des sacs plastiques). L’énergie est apportée par un générateur thermique positionné sur le châssis derrière les passagers. La commande électrique de fait via un boîtier positionné à l’avant de l’appareil et facilement accessible par les usagers. Ce boîtier comprend un bouton marche/arrêt, un bouton avant/arrière et un variateur pour moduler la vitesse d’avancement.

DSCN4653 (Copier).JPG

DSCN4654 (Copier).JPG

Les lits

C’est la question la plus délicate du dispositif. Ce sont des planches de musculation (bois + fine mousse) fixés sur un tube rectangulaire. La hauteur et l’inclinaison avant ou arrière est réglable.

Le toit

Il permet d’abriter les conducteurs du soleil et de la pluie. Il est composé d’une tôle ondulée métallique.

Coût de la réalisation :

En se basant sur de la ferraille de récupération, il faudrait compter 5000 euros, ce qui inclut 1500 euros pour l’achat des deux moteurs électriques et 1500 euros pour le groupe électrogène.

C’est également un investissement en temps : 2 mois de travail pour une personne.

Utilisation :

Les roues avant sont guidées par la dépression du passe-pied. Le guidon de direction n’est utilisé que pour les demi-tours en bout de planche.

L’outil n’est utilisé pour le désherbage qu’en cas d’envahissement d’adventices important. Il est également utilisé pour déstolonner la fraise (travail manuel d’éclaircissement pour améliorer la qualité des fruits). Le dispositif n’est pas utilisé pour la cueillette, mais cela pourrait être envisagé.

Avantage :

Il s’agit encore d’un prototype : les pièces ne sont pas soudées entre elles, mais boulonnées. Tout est donc réglable ! Il est donc adaptable à n’importe quel gabarit d’usager.

Inconvénients :

  • C’est un outil encombrant qui n’est pas transportable et qui n’est pas habilité à rouler sur la route
  • Le bruit du générateur est vraiment fatiguant
  • Le problème majeur : le confort des passagers ! Il manque un repose-tête et la planche de sport devient rapidement douloureuse.
  • Le dispositif est extrêmement lourd et les moteurs ne sont pas assez puissants : l’engin n’est pas très mobile sur des sols humides.

Et si c’était à refaire ?

  • Envisager une alimentation en énergie 100% électrique avec des panneaux solaires sur le toit, des batteries et un chargement sur le secteur la nuit.
  • Si on ne peut pas se passer du moteur thermique, ajouter un panneau entre le moteur et les utilisateurs pour isoler du bruit
  • Remplacer la planche de sport par un hamac-civière qui permettrait d’épouser la forme du corps
  • Remplacer les roues de voiture par des roues agricoles (plus grandes?) à crampons pour une meilleur adhérence

Statistiques: Posté par Marin@AP — 15 Septembre 2015, 13:54 — Réponses 1 — Vus 351