Home> Index de trouvailles paysannes > Bâtis autoconstruits • Le container, ou la boite à tout faire

Bâtis autoconstruits • Le container, ou la boite à tout faire

Partons d’un constat : dans les fermes où bricolage et débrouille sont les maîtres mots, on voit souvent des containers placés dans un coin comme des vieux tas de ferraille cubiques utilisés comme débarra, stockage, salle de repos et autres espaces d’appoint... On passe devant sans les voir tellement leur présence est commune. Ils servent souvent d’espace de transition lors d’une installation difficile, d’un agrandissement sans grand moyen ou d’alternative à la construction en dur. Au fur et à mesure, ils sont fréquemment délaissés, livrés à eux-mêmes face à la rouille et à leur fin de vie imminente.

Pourtant, si ces grosses boites sont si communes, c’est qu’il y a bien des avantages à en avoir une sur le terrain. Faible investissement, s’insère dans les entre-deux quelconque, c’est hermétique et solide, on pourrait presque dire durable, ça s’achemine et se déplace avec une petite grue, presque prêt à l’emploi, un vrai jeu de légo... Le potentiel de ces petites bêtes en acier est vraisemblablement infini. On fait bonne augure en leur donnant une seconde vie, en les achetant d’occasion à des revendeurs, mais pour aller jusqu’au bout du visse, il faudrait leur insuffler une pérennité de fonction, d’usage et esthétique.

Pas si simple. Les inconvénients sont aussi sur le coup : la rénovation de telle structure est longue, difficilement ergonomique, l’isolation est une grosse problématique, l’étanchéité est aussi atteinte à cause de la corrosion, les tailles standardisées ne sont pas forcément adaptées à toutes les situations... Sans compter la difficulté d’insérer ce genre d’édifice dans nos beaux paysages de campagne sans que cela ait un effet tâche. Les mairies le savent. Les permis ne sont pas systématiques si l’on veut que le container soit en plein champs.

Le recueil d’articles qui suit est ici pour vous donner des idées, pour faire voir le potentiel d’auto-rénovation possible et pour que les containers non-valorisés le deviennent à faible coût ! Partagez vos petites réalisations, dites-nous comment vous avez transformé ces vieilles boites en objet usuel et de quel sortilège vous avez usé pour modifier ces citrouilles en véritable carrosse !

Bonne lecture ! Bon partage !

la fin des containers.jpg

ALLER PLUS LOIN...

A titre indicatif :

Un container Dry 40’ (12m par 2,3m, soit 27m²) coûte environ 3900€ neuf. D’occasion, on en trouve entre 1000 et 3000€ selon l’état et la qualité. A ceci, il faut ajouter le prix du grutage et du transport. J’ai entendu parlé de plusieurs ordre de prix. Je vous laisse le soin de vous renseigner.

Un pdf très intéressant sur la rénovation de container à l’usage d’habitation

Sur ce lien , vous allez tomber sur une source d’information très riche et intéressante concernant les containers.

Statistiques: Posté par jonas — 08 Septembre 2015, 09:11 — Réponses 8 — Vus 964