Home> Index de trouvailles paysannes > Bâtis autoconstruits • Evolution d’une installation 100% autoconstruction

Bâtis autoconstruits • Evolution d’une installation 100% autoconstruction

Bâtis autoconstruits • Evolution d’une installation 100% autoconstruction

Sur la ferme des Rives Maraichères...

Anaïs et Mathieu (A&M) sont maraîchers bio depuis maintenant quelques années. L’histoire de leur installation regorge d’intelligence, tant dans l’approche progressive de la mise en place de leur projet, que sur les éléments choisis constituants leurs différentes autoconstructions.

Après 3 années de recherche de foncier, A&M prennent contact avec une mairie qui cherchait à installer des agriculteurs sur la commune. L’amap du village était déjà constituée. Des terres leur étaient proposées. Ils se sont donc installés sur ces 3,2ha de terrain agricole où tout était à faire, il y a 5 ans. D’abord, le poulailler a été une cabane de chantier (stockage) avant de recevoir les poules, le temps de construire le bâtiment agricole. Dans celui-ci, le magasin de vente fût d’abord le logement de A&M avant de d’exposer les beaux légumes bio de la ferme. Finalement, la maison n’a jamais été qu’une maison, aboutissement de 5 ans de labeur et d’autoconstruction... enfin installés !

Ce sont ces petites étapes progressives, échelonnées dans le temps, qui témoignent de la sérénité de leur démarche, et qui permet également de faire les bons choix. Et nous ne sommes pas en reste sur les ingéniosités mises en place : maison sans fondation (sur pilotis enterrés), collaboration avec un architecte sur l’autoconstruction de la maison, chambre de stockage des légumes de garde en fuste, poutre en I faite maison, isolation en jean recyclé...

plan de la ferme.jpg

•Historique :

oContexte : C’est le cas caractéristique d’une installation où tout est à créer, y compris le cadre de vie des paysans. C’est donc représentatif de l’évolution de ce cadre durant toute la période d’installation qui est toujours un moment difficile (logement précaire, peu de confort...). Toutefois, Anaïs et Mathieu ont la chance de bénéficier de l’aide d’une mairie motivée par leur installation (facilité de vie sur place en phase d’installation, facilité des permis de construire, de l’achat du terrain, de la vente directe...).

oNature de l’exploitation et surfaces : 3.2 ha de maraîchage biologique, directement valorisé par la vente via deux amap (notamment celle du village) et la vente directe (environ ¼ des ventes).

oBesoin initial : nouvelle activité : A&M arrivent sur un terrain vierge. Tout était à faire.

oClef de détermination : faire les choses pas à pas de manière à tenir la barre sur tous les plans : installation des cultures, des serres, des poules... et installation des outils de travail : stockage, outillage, machine...

assemblage copie.jpg

•Hangar

oCoût global : 15 000 €

oSuperficie totale : il y a 4 travées de 12m de large et 4 de profondeur, soit 135m² intérieur.

oRéférence : A&M allaient construire le premier bâtiment de leur vie, n’étant pas du métier initialement. Ils ont donc opté pour reproduire fidèlement la structure d’un hangar d’une ferme amie.

détails.jpg

oChoix constructifs :

−Charpente : les arbalétriers sont faits à base de poutre en I fait maison. Système très facile et ingénieux pour augmenter considérablement la portée d’une poutre (voir schéma). Contre fiche et entrait sont moisés en bois brute.

−Poteaux : moisage des arbalétriers

−Couverture : Tuile mécanique

−Sol : plot béton sous chaque poteaux, et dalle.

−Pièce en fuste et mortier de chanvre : une pièce est au cœur du hangar et sert de stockage.

−Isolation : seulement de la partie magasin de vente dans laquelle ils ont vécu les premières années.

−Bardage bois horizontal

oParticularités :

−Récupération des eaux de pluie dans des citernes extérieures.

−Récup’ : la totalité du bois pour la structure en fuste a été récupérée.

−Récup’ de toutes les menuiseries

−Poutre en I faite maison

−Energie : un panneau photovoltaïque alimente le magasin de vente en électricité.

oDéfauts constructifs :

−De fait le hangar est une copie d’une autre ferme que A&M ont visitée. Le dimensionnement des poutres est le même mais la portée est moindre, ce qui rend la structure indéniablement surdimensionnée.

−Par ailleurs, l’usage des combles est très compliqué car chaque travée ne peut se franchir sans un peu de contorsion...

oAutoconstruction : Totale

oOrganes internes :

−Chambre froide sans groupe froid, en fuste : 25 m²

−Stockage / atelier : 45 m²

−Magasin de vente : 65 m²

oAtouts ergonomiques :

−Tous les sous espaces sont accessibles par des portes indépendantes.

−Une travée est un espace couvert mais ouvert (sans murs) ce qui permet de faire déborder le hangar à l’extérieur, cela permet de travailler dehors tout en étant couvert pendant les belles journées...

oInconvénients :

−L’espace atelier n’est pas réellement utilisable à l’intérieur car il manque d’ouverture vers l’extérieur

−Une liaison entre le magasin de vente et le stockage en fuste est à prévoir pour faciliter l’approvisionnement du magasin.

compos.jpg

•Maison

oCoût global : 40 000 € (dont 2 000 € pour l’archi)

oSuperficie totale : 90 m² habitable, et quelque 15 m² sous toiture (moins de 1,80m)

oArchitecte : A&M ont demandé à un architecte de les accompagner sur plusieurs tâches : d’abord le permis de construire et les plans extérieurs (façades) ; l’aide à la conception des espace intérieurs ; et enfin donner des pistes sur le choix d’un système constructif. L’aide d’un architecte pour cette conception leur semblait donc nécessaire, d’autant plus que l’architecte qu’ils ont choisi devait également les accompagner sur le chantier d’autoconstruction.

oChoix constructifs :

−Structure : ossature bois et poutre en I préfabriquées en bois (portée de 9m) pour le solivage et la toiture.

−Isolation paille dans l’ossature et sous toiture

−Isolation en jean recyclé dans le plancher entre deux niveaux.

−Toiture végétalisée

−Sans fondation : 12 pilotis enterrés à 1 m de profondeur avec une pièce de béton ferraillée (éclateurs issus de bunker) comme appuis et un drain (schéma)

−Revêtement intérieur

−Bardage bois

compos maison et case en fuste.jpg

oParticularités :

−Récup’ de quelques bois et de toutes les menuiseries.

−La paille a été offerte par un paysan du coin !

−Bâtir sur pilotis : ce choix n’a pas était spécialement déterminé par la nature du terrain. A²M ont opté pour cette solution en vertu des économies financières non-négligeables qu’elle permet.

oAutoconstruction : totale et chantier participatif :

−Chantier participatif : A&M ont organisé quelques weekends et quelques semaines spécialement dédiées à la construction de leur maison. Ils les ont organisés en interne, via leur réseau d’ami et de famille. Ce fût visiblement des moments de grandes convivialité et d’entraide indispensable pour l’avancée de la construction et leur moral.

maison panoramique.jpg

ALLER PLUS LOIN...

Isolation en jean recyclé : la communauté Emmaüs a lancé ce type d’isolant il y a quelques années

L’intérêt des fondations sur pieux : adaptabilité à différent types de sol

Anaïs et Mathieu sont membre du réseau MAPS : le charimaîch’

Document sur les poutres en I en bois

Statistiques: Posté par jonas — 18 Novembre 2015, 15:06 — Réponses 0 — Vus 182