Home> Index de trouvailles paysannes > Bâtis autoconstruits • Bâti écologique pour le maraîchage

Bâtis autoconstruits • Bâti écologique pour le maraîchage

Le LOPIN DE TERRE

L’exploitation le Lopin de terre se situe sur la commune de Sassenage. Xavier est le seul maraîcher permanent et s’occupe de 4.9ha qu’il cultive en rotation, dont 1900m² en serre tunnel. Il s’est installé en 2012 sur ces terres qu’il loue aux paysans avec qui il travaillait avant. Il eut la chance de pouvoir acheter une petite parcelle adjacente qui lui permit de monter sa propre exploitation. Il a fallu construire pour les besoins de l’exploitation et pour le logement de Xavier. Il fît appel à l’entreprise Caracole pour un bâtiment fonctionnel, sain par ses matériaux, et énergétiquement efficient... L’importance accordée à la conception du bâtiment et à la cohérence environnementale en fait une construction remarquable.

panorama copie2.jpg

•Historique :

oNature de l’exploitation et surfaces : presque 5ha en maraîchage

oBesoin initial : ouverture de l’exploitation : bâtiment agricole et habitation

oClef de détermination : grande exigence sur la qualité du bâtiment, son fonctionnement ergonomique, et son autonomie énergétique. Le maître mot de la conception fût « impact minimum sur l’environnement ».

oBâtiments existants : aucun

oConception : par un architecte

−Clef de détermination : séparation privé / exploitation ; performance énergétique ; intelligence des matériaux.

oParcours réglementaire : La parcelle achetée est relativement petite : 1600 m². Lors de la conception, des difficultés à implanter le bâtiment ont surgi à cause des distances à respecter (à 5 m de la voirie et à la minimum 4 m de la parcelle voisine, ou la hauteur du bâtiment divisée par deux).

−Type de zone :ZA faiblement inondable (bâtiment rehaussé de 50cm)

−PC : obtention sans problème

oInauguration du bâtiment : 2012

principe coupe copie.jpg

•Construction : nouveau bâtiment

oCoût global : 245 000 €

oSuperficie totale : 100 m² au sol, soit environ 120 m² pour l’exploitation, 80 m² pour le logement, et une extension de 25m². Total : 225 m²

oChoix constructifs :

−Structure : ossature bois en douglas français + mur en terre crue (banché) au sud

−Couverture : bac acier

−Sol : chape béton et fondation béton armée

−Isolation : paille locale

−Bardage / parement

oTemps

−De la conception : 6 mois

−de la construction : 10 mois

oParticularités environnementales :

−Choix énergétiques : photovoltaïque pour 3 kilos

−Récupération des eaux de pluie sur toute la toiture avec stockage 3 x 5 m3

−Eau chaude : chauffaud solaire

− Bassin de décantation : après lavage des légumes, l’eau y repose et laisse la terre accumulée.

−Récupération de la chaleur dégagée par le groupe froid de la chambre froide pour le stockage des courges

oDéfauts constructifs :

−Chambre froide ajoutée

−La récupération de la chaleur du groupe froid fait monter la pièce à trop haute température

•Autoconstruction : minime

oCe projet a été fait par des professionnels en son entièreté. Seulement un weekend a été ouvert comme chantier participatif pour poser l’isolation paille.

oChantier participatif :

−Durée : 1 weekend avec les amis et les usagers de l’AMAP

•Usage :

oOrganes internes :

−Chambre froide 1 (int) : 20 m²

−Chambre froide 1 (ext) : 12 m²

−Chambre chaude dans le local technique qui contient le groupe froid

−Bureau à l’étage à l’entrée de l’habitation : 15 m²

−Atelier dans l’extension : 25 m²

−Rangement de matériel : sous une serre

oFonctions supplémentaires :

−Circuit de lavage, conditionnement, stockage, chargement, ou vente directe devant la ferme.

−Stand de vente direct devant la ferme

oErgonomie :

−Zone de transpalette : présent sauf dans la deuxième chambre froide (extérieure)

−Quai de déchargement : absent

−Quai de chargement du camion : présent de deux manières

oDéfauts majeurs :

−Chambre froide extérieure n’est pas inscrite dans le circuit

plan copie.jpg

•Difficultés rencontrées :

oConception : implantation du bâtiment

oRéglementaire : obligation de mettre une chape béton au sol et de fondation lourde : incohérence vis-à-vis de l’intension écologique du projet.

oConception : insertion dans le paysage

oConstruction : dimensionnement des bottes de paille

•Si c’était à refaire !

oSans changement majeur

Aller plus loin

A écouter sur la ferme : http://www.francebleu.fr/consommation/c ... -sassenage

A lire : http://www.sillon38.com/blog/2011/10/12 ... construit/

A lire sur le projet : « La construction en paille », Terre Vivante, page 225

Statistiques: Posté par jonas — 27 Avril 2015, 12:05 — Réponses 0 — Vus 344