Accueil > Index de trouvailles paysannes > Bâtis autoconstruits • Autoconstruction bâtiment de maraîchage : au fil du temps

Bâtis autoconstruits • Autoconstruction bâtiment de maraîchage : au fil du temps

EARL Philippe RICHARD

Philippe est un producteur spécialisé en légumes de plein champ, labélisé bio depuis 1987 ! Son exploitation tend peu à peu à faire du maraîchage diversifié. Lui et son fils travaillent sur 40 ha qu’ils distribuent dans les magasins Satoriz. Depuis peu, ils ont mis une parcelle en légume diversifié de manière à pouvoir faire de la vente directe.

Tous deux autoconstructeurs, ils ont entamé la construction d’un bâtiment sur leur terre en 2008. Le programme résulte d’un désir de changement d’activité : en diversifiant leur production, ils comptent faire plus de vente directe et de la transformation. A l’époque, ils avaient vu large : la mairie a accepté 700m² de construction. Petit à petit, selon le temps et l’argent, ils ont construit les 250 premiers m² sur une colline en promontoire devant les terres et le lac Léman... un cadre magnifique qui renferme déjà du stockage, une place pour la transformation, un futur magasin de vente et une habitation au 1er qui se fera à l’insu des procédures normales... les finitions sont en cours !

façade magasin.JPG

•Historique :

oNature de l’exploitation et surfaces : bio, légume en plein champ et un peu de céréale, le tout sur 40 ha (dont certains en location). En conversion vers le maraîchage diversifié

oBesoin initiale : nouveau bâtiment, plus proche.

oBâtiments existants : l’ancien bâtiment était situé au cœur d’un village à quelques km de là... c’était peu pratique.

oConception : Philippe

−Clef de détermination : ergonomie, faible coût, polyfonctionnel

−Référence en amont : déjà autoconstructeur

oParcours réglementaire :

−Type de zone : agricole

−PC : fait par un architecte

panorama façade fonctionnelle copie.jpg

•Construction : neuve

oCoût global pour le moment : 120 000 €

oSuperficie totale prévue 720 m², actuelle 250 m²

oChoix constructifs :

−Structure : béton armé

−Remplissage en moellon

−Dalle béton

−Charpente à l’ancienne

−Isolation : aucune pour l’instant

−Plancher en poutrelle hourdi

tranches futures.JPG

•Autoconstruction : presque totale

oAccompagnement d’un professionnel : seulement pour le terrassement

oAvantage de l’autoconstruction : autogestion du chantier. La construction avance selon l’argent et le temps disponible. Prendre son temps n’est pas le commun des autoconstructeurs / agriculteurs : Philippe prouve ici qu’il est possible d’allier un chantier et de continuer à prendre soin de ses cultures et de soi-même ! belle philosophie.

oInconvénient : La mairie se plaint de la lenteur des travaux. Dans le cadre légale, le constructeur a deux ans après l’obtention du permis pour finir son bâtiment...

photo.jpg

•Usage :

oOrganes internes :

−Chambre froide : environ 25 m²

−Stockage : environ 100 m²

−Bureau (envisageable)

−Atelier de transformation : 50 m²

−Magasin de vente : 50 m²

oFonctions supplémentaires :

−Zone de lavage

−Atelier de conditionnement

−Possibilité de faire une habitation au premier étage

oErgonomie :

−Zone de transpalette : présent sur tout le rdc

−Chaque pièce a une fonction, chaque fonction a une porte indépendante

ALLER PLUS LOIN...

Législation : un permis de construire est (normalement) à durée de deux ans. Où est-ce qu’on brule des feux rouges ? un scénario d’exemple : viewtopic.php ?f=247&t=2982

Statistiques : Posté par jonas — 17 Juin 2015, 09:38 — Réponses 0 — Vus 313