Accueil > Index de trouvailles paysannes > Bâtis autoconstruits • Auto-Amélioration d’un bâtiment de stockage de foin

Bâtis autoconstruits • Auto-Amélioration d’un bâtiment de stockage de foin

Le GAEC du Thicaud est un groupement d’éleveurs d’environ 80 bovins, dont une cinquantaine de vaches laitières, et une trentaine de cochons. L’exploitation s’étend sur 120 ha qu’ils cultivent en céréale (30 ha) et en foin (90 ha). Le reste sert aux pâtures. Pour toute cette matière, les 8 associés et les 2 salariés ont plusieurs bâtiments d’élevage regroupés près des terres, tandis que la fromagerie est plus loin. On y compte du stockage matériel, du stockage pour le foin séché en vrac, pour la paille, un hangar pour les véhicules, un stockage pour du bois déchiqueté (pour le chauffage), une salle de traite, une « piscine à lisier », ainsi qu’une stabulation pour les vaches, une pour les génisses, une pour les vaches taries, et une porcherie.

Ici, il s’agit d’une extension et une rénovation du bâtiment de stockage du foin en vrac. Réalisée tout récemment par les fermiers, la rénovation du bâtiment réside surtout dans l’équipement d’une griffe mécanique (et télescopique). Pour accueillir cet outil, il a fallu renforcer la charpente existante (remplacement d’une ferme en treillis par une ferme avec un entrait en lamellé-collé). De là, deux poutres IPN sont suspendues et vont être le rail de la griffe mécanique. Toute la rénovation a été autoconstruite. En revanche, l’extension a été faite par des pros car le charpentier initial qui devait conduire le chantier participatif n’a pu être là...

plan photo coie.jpg

•Historique :

oNature de l’exploitation et surfaces : élevage bovin et porc, 120 ha

oBesoin initiale : amélioration du stockage foin et distribution

oClef de détermination : ergonomie et mécanisation

oConception : deux associés de l’exploitation

oParcours réglementaire :

−Type de zone : agricole

−PC : le permis de construire a été déposé par un architecte car, un GAEC n’étant un personne physique, il faut passer par un archi même pour une petite extension.

oInauguration du bâtiment : 2015 (fin des chantiers en automne)

•Construction : extension et rénovation

oCoût global : 30 000€ pour la griffe, et 50 000€ pour l’extension et le changement de couverture (remplacement de l’éternit)

oSuperficie totale : 680m²

oChoix constructifs extension :

−Structure : charpente bois

−Couverture : bac acier

−Sol : dalle béton

oChoix constructif rénovation :

−Structure : renforcement des treillis par un entrait lamellé collé

−Couverture : remplacement de l’éternit par du bac acier

−Mécanisation : installation de la griffe et de IPN

oParticularités :

−Le terrassement et le dallage de l’extension ont été faits par les fermiers avec du matériel de la CUMA

perspective copie.jpg

•Autoconstruction partielle :

la charpente de l’extension a été faite par des pros, le reste en autoconstruction (renforcement de l’existant, installation de la griffe, remplacement de la couverture, dallage et terrassement de l’extension)

oAccompagnement d’un professionnel : un ami charpentier a aidé à la conception

oChantier participatif :

−Pour l’installation électrique, un ami retraité électricien est venu aider

Principe coupe photo.jpg

•Usage :

oOrganes internes :

−5 boxes de stockage / séchage du foin en vrac

−Une plate-forme au-dessus des cornatis pour le stockage de ballot de paille

−Griffe mécanisée pour la distribution

oErgonomie :

−Le circuit du stockage jusqu’à la distribution du foin est très fluide

oDéfauts majeurs :

−Dépendance à l’électricité

•Difficultés rencontrées :

oConception et dimensionnement des poutres qui soutiennent la griffe

o Temps de travail supplémentaire

•Si c’était à refaire !

oPlus en autoconstruction : dans le projet initial, l’extension devait se faire en autoconstruction accompagnée.

Statistiques : Posté par jonas — 30 Avril 2015, 12:59 — Réponses 0 — Vus 251